Home Actualité International Les discussions avec la Chine ont été « dures et directes »

Les discussions avec la Chine ont été « dures et directes »

(Belga) Les discussions entre les chefs de la diplomatie américains et chinois en Alaska ont été « dures et directes » comme prévu, a déclaré vendredi le conseiller présidentiel américain Jake Sullivan à l’issue de deux jours de réunions.

Malgré les tensions, « nous avons aussi été en mesure d’avoir une conversation très franche au cours de ces nombreuses heures de réunion sur un ordre du jour exhaustif », a renchéri le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken devant la presse. Les responsables chinois ont quitté la rencontre sans faire de déclaration. A l’ouverture de la première rencontre entre les deux puissances rivales, jeudi à Anchorage, les deux délégations avaient longuement échangé des accusations très virulentes. Elles s’étaient ensuite mutuellement reproché d’avoir « violé le protocole » et d’avoir initié les « provocations ». Antony Blinken avait accusé la Chine de « menacer » la « stabilité mondiale », s’attirant une réponse offusquée du plus haut responsable du Parti communiste chinois pour la diplomatie, Yang Jiechi, dénonçant des « ingérences américaines ». « Nous savions en commençant la réunion qu’il y a un nombre de sujets sur lesquels nous sommes fondamentalement en désaccord », a dit vendredi le secrétaire d’Etat, citant à nouveau la répression des musulmans ouïghours par la Chine, le sort de Hong Kong, du Tibet et de Taïwan ainsi que les cyberattaques reprochées à Pékin. « Ce n’est pas une surprise que lorsque nous avons soulevé ces questions de manière claire et directe, nous avons reçu une réponse défensive », a-t-il estimé. Mais « sur l’Iran, la Corée du Nord, l’Afghanistan et le climat, nos intérêts se recoupent », a-t-il assuré. Et « sur l’économie, le commerce, la technologie, nous avons dit à nos homologues que nous étions en train d’examiner ces sujets » et « que nous prendrions nos décisions de manière à protéger pleinement et promouvoir les intérêts de nos travailleurs et de nos entreprises », a-t-il ajouté. Jake Sullivan a affirmé que l’administration Biden continuerait à travailler avec la Chine sur les intérêts partagés « par les canaux diplomatiques normaux ». « Nous étions lucides en entrant dans cette réunion, nous sommes lucides en sortant », a-t-il martelé. (Belga)

Quitter la version mobile