samedi, mai 25, 2024

Crise à la gare routière de Kolda : des chauffeurs invitent le ministère de tutelle à intervenir

Ne ratez pas!

Une tension palpable règne à la gare routière de Kolda, où des chauffeurs ont pris la parole lors d’une conférence de presse tenue ce dimanche 12 mai pour exprimer leur mécontentement face à la gestion actuelle. Accusant l’équipe dirigeante de manquer de transparence et de ne pas rendre de comptes depuis quatre ans. Ces chauffeurs ont décidé de ne plus payer certaines taxes jusqu’à nouvel ordre.

Lamine Kane Baldé, porte-parole des chauffeurs, a vivement critiqué la politique financière en place, dénonçant le versement obligatoire de contributions financières appelées « mandat » ainsi que les « bons », qu’ils refusent désormais de payer. Cette décision radicale découle de l’absence de toute reddition de comptes depuis quatre années, selon les dires des chauffeurs.

La goutte d’eau qui a fait déborder le vase est le récent prêt obtenu par l’actuelle direction de la gare, utilisant les véhicules comme garantie sans fournir aucun compte rendu aux parties concernées. Cette pratique jugée irresponsable et opaque a provoqué l’ire des chauffeurs, qui exigent des actions concrètes pour remédier à la situation.

« Il est hors de question pour nous de continuer à verser de l’argent à un bureau qui n’a pas fait de compte rendu depuis 4 ans », a déclaré M. Baldé devant la presse. Il a également pointé du doigt le président actuel, Bouly Vieux Diédhiou, l’accusant de négliger le principe fondamental de reddition de comptes, essentiel pour toute organisation sérieuse.

Face à cette impasse, les chauffeurs réclament la mise en place d’une commission ad hoc chargée de gérer la gare routière dans l’attente de nouvelles élections pour remplacer l’équipe actuelle. Cette commission aura pour mission principale de restaurer la confiance et de garantir une gestion transparente et équitable des ressources, a indiqué le porte-parole de ces chauffeurs mécontents.

La crise, qui perdure depuis sept mois selon M. Baldé, nécessite une intervention urgente des autorités compétentes. Les chauffeurs appellent ainsi le ministère de tutelle à prendre ses responsabilités pour résoudre ce conflit et restaurer l’ordre à la gare routière de Kolda.

En attendant des actions concrètes, ces chauffeurs restent mobilisés et déterminés à faire entendre leur voix pour mettre fin à cette crise qui entrave non seulement leur activité professionnelle, mais aussi le bon fonctionnement de la gare routière, un maillon essentiel du réseau de transport dans la région de Kolda.

ismaila.mansaly@koldanews.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

Articles récents

Agriculture: l’Assemblée achève l’examen d’un texte à l’impact environnemental critiqué

L'Assemblée nationale a achevé dans la nuit de vendredi à samedi l'examen en première lecture du projet de loi...

Notre sélection pour vous