Home Actualité Société Nouveau Secrétaire général de l’OIF : Michaëlle Jean succède Abdou Diouf

Nouveau Secrétaire général de l’OIF : Michaëlle Jean succède Abdou Diouf

Elle était l’une des favorites à cette course pour l’élection du nouveau Secrétaire général. Seule candidate à avoir parcouru les cinq continents dans le cadre de cette campagne, Marie Michelle Jean s’affirmait de plus en plus comme étant la seule à faire consensus face aux autres challengers. Née le 6 septembre 1957 à Port-au-Prince en Haïti, elle s’affiche grâce à sa double nationalité comme une citoyenne du monde. C’est en 1968 qu’elle quitte avec sa famille Haïti à cause du régime dictatorial Duvalier pour s’installer au Canada où à force de persévérance et de détermination, elle s’est construite une belle carrière.
Devenue tour à tour journaliste, puis animatrice à la télévision, avant d’être propulsée en septembre 2005 au Gouverneur Général du Canada, poste qu’elle occupe jusqu’en septembre 2010. Jean devient la première personne noire à obtenir ce poste, la troisième femme après Jeanne Sauvé et Adrienne Clarkson, la quatrième plus jeune journaliste à y accéder.

Après un baccalauréat en langues et littératures hispaniques et italiennes, elle obtient une maîtrise en littérature comparée à l’Université de Montréal. La nouvelle Secrétaire générale s’exprime dans cinq langues (français, anglais, italien, créole et haïtien). Michelle Jean a beaucoup œuvré en faveur de la cause des femmes. Militante chevronnée dans un groupe qui aide les femmes victimes de violences conjugales, elle est repérée par Radio Canada grâce à un documentaire produit par l’Organisation nationale francophone (ONF), qui l’embauche en 1998. Lorsqu’elle quitte le poste de gouverneure en 2010, elle est nommée, en avril 2011, par Abdou Diouf, secrétaire général de la Francophonie, au poste de Grand Témoin de la Francophonie pour les jeux olympiques d’été de 2012, qui se sont déroulés à Londres. Elle est ainsi chargée d’y promouvoir la langue française et de s’assurer que celle-ci y est bien employée comme langue officielle (avec l’anglais). Et en 2014, elle postule comme candidate à la succession d’Abdou Diouf.

La candidate qui incarne la diversité se dit très proche des couches sociales. Et compte mener une politique de proximité dans sa nouvelle mission et axer sa vision vers les nouvelles forces économiques émergentes, comme l’Asie, qui se tourne de plus en plus vers les marchés francophones émergents de l’Afrique.

Avec Setal.net,

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Quitter la version mobile