dimanche, juillet 21, 2024

Plaidoyer pour la scolarisation des filles à Kolda : le Directeur de  l’Institut de la Paix et de l’Islam pour l’abandon des mariages forcés.

Ne ratez pas!

 L’Institut de la Paix et de l’Islam de Kolda a célébré, ce jeudi 13 juin, sa fête de fin d’année, marquant un moment fort en sensibilisation pour la scolarisation des filles. Cet événement, riche en émotions et en messages forts, a été l’occasion pour le Directeur de l’Institut, Aliou Baldé, de réitérer son plaidoyer en faveur de l’éducation des filles.

Créée en 1987 par  Dr Oumar Ba, cette école franco-arabe a toujours eu pour mission de promouvoir l’éducation et la paix. Les festivités de fin d’année ont été ponctuées par des sketchs produits par les élèves, illustrant avec brio les défis et les espoirs liés à l’éducation des jeunes filles dans la région. Ces représentations ont été suivies par des allocutions inspirantes de la part du Directeur Aliou Baldé et de Madame Diao, professeure de français.

Dans son discours, Aliou Baldé a appelé les populations locales à abandonner les pratiques de mariages d’enfants et de mariages forcés, insistant sur l’importance de permettre aux filles de poursuivre leurs études jusqu’à leur achèvement. « Il est crucial que nos filles restent à l’école. Leur éducation est la clé de notre développement futur, » a-t-il déclaré avec véhémence.

Pour illustrer ses propos, le Directeur a évoqué avec fierté l’exemple de soixante filles natives du Fouladou qui ont réussi grâce à cette école. « Elles ont été maintenues à l’école, elles ont réussi leurs examens et poursuivent aujourd’hui leurs études à Al Azhar en Égypte, » a-t-il expliqué, soulignant ainsi l’impact positif de la scolarisation sur la vie des jeunes filles et sur la communauté dans son ensemble.

Madame Diao a également pris la parole pour appuyer le message du Directeur. Elle a rappelé que l’éducation des filles ne profite pas seulement aux familles mais à toute la société. « Une fille éduquée est une femme autonome et une citoyenne active, » a-t-elle affirmé, soulignant l’importance de cette cause.

Cette fête de fin d’année à l’Institut de la Paix et de l’Islam de Kolda a donc été plus qu’une simple célébration. Elle a été un moment de réflexion et de mobilisation pour toute la communauté, mettant en lumière l’importance vitale de l’éducation des filles et la nécessité de continuer à lutter contre les obstacles qui entravent leur accès à l’école.

En conclusion, Aliou Baldé a renouvelé son appel à tous les acteurs locaux, parents, enseignants et leaders communautaires, afin qu’ils s’unissent pour soutenir l’éducation des filles. « Nous devons tous travailler ensemble pour un avenir meilleur où chaque fille a la possibilité de réaliser son potentiel, » a-t-il conclu, marquant ainsi une étape importante dans le combat pour l’égalité des chances à Kolda.

Ismaila.mansaly@koldanews.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

La période de vérification reCAPTCHA a expiré. Veuillez recharger la page.

Articles récents

Confrontation aérienne au-dessus de l’Arctique: la Russie intercepte des bombardiers américains

La Russie a annoncé qu’elle avait déployé des avions de combat pour empêcher deux bombardiers américains de franchir sa...

Notre sélection pour vous