Home Actualité Economie Accès à l’électricité à Kolda : le PUDC illumine une vingtaine de...

Accès à l’électricité à Kolda : le PUDC illumine une vingtaine de villages sur l’axe Kolda-Diaobé

Une vingtaine de villages viennent de sortir de l’obscurité grâce au PUDC qui a procédé, dans la période du 24 au 27 novembre dernier,  à la mise en service de la ligne électrique construite sur l’axe Kolda-Diaobé. Pour cette première série de mises en service, « 16 localités sont électrifiées, 22 autres sont en cours d’électrification ». Au total, « sur un rayon 90 km, 38 villages seront électrifiés à partir de cette dorsale électrique qui s’étend de Kolda à Diaobé », a indiqué Saliou Faye, responsable du volet énergie du PUDC pour la zone sud-est.

Il poursuit que ce  Programme d’électrification de 2000 villages du PUDC prévoit également la réalisation d’une dorsale qui va relier Kolda à Médina Yoro Foula sur un linéaire de 53 km, ceci  pour désenclaver électriquement la zone. A partir de cette dorsale, « 53 autres localités vont être électrifiées ». Cependant l’ambition de ce programme, « c’est d’alimenter 157 localités dans la région. Ce qui fera passer le taux de couverture de 17% à 53% », a fait savoir le patron du volet énergie du PUDC pour la Casamance.

Nafaya, opérateur économique : « le PUDC change la vie des populations rurales »

Avec cette arrivée du courant électrique, c’est une grosse épine qui vient d’être ôtée des pieds des populations.  Mais surtout pour « nous autres opérateurs économiques qui en avons  vraiment besoin pour développer nos activités », selon Amadou Diallo alias Nafaya. Qui rappelle la période sombre durement vécue. « J’avais une décortiqueuse qui fonctionnait avec des groupes électrogènes ; c’était difficile. Maintenant, le PUDC a amené le courant jusqu’au niveau de  mon entreprise. Ce qui va permettre à mes employés de travailler à temps plein. C’est ça le développement », se félicite-t-il. Avant d’annoncer la mise en place dès la semaine prochaine de moulins pour contribuer à l’allègement des travaux des femmes et renforcer leurs activités génératrices de revenus

L’espoir renait chez les jeunes

De Médina Chérif, à Dialambéré en passant par les communes de Dabo et Mampatim, l’espoir renait chez les zones qui ne pouvaient pas pratiquer certains métiers, faute de courant. « Il y a pratiquement tous les corps de métiers ici. Avec l’arrivée du courant, fini le chômage. on peut actuellement exercer en toute sécurité, nos métiers pour créer des richesses et contribuer au développement de nos localités respectives », a fait savoir le porte-parole des jeunes de la commune de Dialambéré

 Les femmes transformatrices voient maintenant la vie en rose 

Même son de cloche du côté des femmes transformatrices qui faisaient tout à la main et au pilon ou alors allaient  jusqu’à Diaobé, le seul le village qui était électrifié dans la zone,  ceci pour transformer la pâte d’arachide, selon Madame Fatou Diallo. Non sans revenir sur les souffrances des femmes ménagères qui,  pendant le mois de Ramadan, achetaient le sachet de glace entre 500 F et 1000 F. Elle se félicite aujourd’hui que le PUDC ait mis fin à cette période sombre de la vie des populations du Patim qui est train de savourer aujourd’hui les délices du courant continu.

La téléphonie rurale et les routes : encore des défis à relever 

Derrière cette joie d’être raccordé à l’électricité, ces populations des profondeurs de Kolda continuent d’élever leurs voix pour réclamer le réseau téléphonique qui est totalement absent dans certaines localités. Ainsi, invitent-elles les pouvoirs publics à régler cette question qui reste, pour elles, une préoccupation majeure. A cela s’ajoute l’épineuse question de l’enclavement de certaines zones qui souffrent de l’impraticabilité des routes dès les premières pluies.

ismaila.mansaly@koldanews.com

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Quitter la version mobile