Dr Fatou Mbaye Sylla DG des établissements publics de santé : « Kolda est capable de prendre en charge correctement toutes les affections… »

0

En visite ce mardi 4 mai au centre hospitalier régional de Kolda,  la Directrice Générale des établissements publics de santé a balayé en touche le constat fait par certains syndicalistes et activistes qui ont laissé entendre que « Kolda est devenu un mouroir ».Au contraire, soutient Dr Fatou Mbaye Sylla, « Kolda est capable de prendre en charge correctement toutes les affections qui se posent à l’hôpital régional ».

A ce jour, précise-t-elle, l’établissement dispose « d’un urologue, d’un cardiologue, d’un néphrologue, d’un pédiatre ». Sans oublier « l’affectation de paramédicaux ainsi que d’un gynécologue dont le poste sera doublé dans les semaines à venir ».

 La patronne des établissements publics de santé du Sénégal de poursuivre «  l’hôpital régional a été renforcé en équipements de laboratoire hyperfonctionnels, d’un appareil d’échographie multifonctionnel de dernière génération et d’une chaise dentaire toute neuve». S’y ajoute « un centre de dialyse d’une capacité de 14 lits et d’un site de réanimation de 30 lits dont 2 complètements équipés avec l’ambition  de passer à 8 lits présentant toutes les commodités dans les prochaines semaines ». Au même moment, « le scanner qui fait couler beaucoup de salive et d’encre a été commandé », a-t-elle confié à la presse.

L’intersyndicale durcit le ton : « Tant qu’on n’a pas satisfaction, on sera dehors… »

L’intersyndicale des travailleurs de l’hôpital qui a tenu un point de presse un peu avant l’arrivée de la DG Fatou Mbaye Sylla ne décolère pas.  En effet, les blouses blanches sont déterminées à poursuivre la lutte jusqu’à la satisfaction de leur plateforme revendicative. « Tant qu’on n’a pas satisfaction, on sera dehors pour dénoncer les problèmes et revendiquer nos droits », a martelé Babacar Bodian président de l’intersyndicale des travailleurs.

Le syndicaliste persiste et signe que l’hôpital régional a besoin d’une machine à laver industrielle en lieu et place de la machine domestique disponible actuellement. En plus le CHR de Kolda n’a qu’un seul gynécologue en ce moment. Ce dernier ne pourra pas supporter la surcharge de travail, avertit-il. Sans oublier la vétusté des salles d’hospitalisation et le manque de consommables et de réactifs qui empêchent des services d’aide au diagnostic comme le laboratoire et la radiologie de tourner correctement,  a déploré M Bodian qui a craché dans la foulée sur la gestion de l’actuel directeur.

En somme, pour le même hôpital deux tableaux contradictoires sont peints. Ce qui suscite de nombreuses interrogations chez les fouladounabhés . Du coté des usagers,  des gens commencent à élever la voix pour réclamer une seule chose : « le retour à la normale et des soins de qualité ». Et cela reste une urgence pour les populations si on se fie aux déclarations entendues ça et là.

ismaila.mansaly@koldanews.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here