Home Actualité Politique Le TER, la SENELEC…, des brûlants esquivés par les députés lors de...

Le TER, la SENELEC…, des brûlants esquivés par les députés lors de l’adoption sans débat du budget du ministère des Finances

Une première dans l’histoire politique du Sénégal, selon Déthié Fall. Lors du vote du budget du département d’Abdoulaye Daouda Diallo jeudi 12 décembre 2019 le député-maire de Bambilor, Ngagne Diagne, a voulu, après décompte du nombre d’orateurs, abréger le conclave.

Il a ainsi proposé un vote sans débat. Une suggestion qui n’a pas été du gout de certains parlementaires de l’opposition comme de la majorité qui ont jugé ce ministère trop important et stratégique pour être traité de cette façon. « On attendait des éclairages sur le TER, la situation à la SENELEC et pleins d’autres sujets qui préoccupent les Sénégalais, mais vous avez fui le débat. Qu’est-ce que vous cachez ? », a dénoncé le député Marie Sow Ndiaye.

Même son de cloche pour  le président du groupe parlementaire Liberté et Démocratie qui a crié au scandale en dénonçant une violation du règlement intérieur de l’Assemblée nationale. « C’est une honte ! C’est la première fois dans l’histoire du Sénégal qu’un vote du budget du ministre des Finances et du Budget  se fait sans débat », a-t-il pesté.

Embouchant la même trompette, Cheikh Bamba Dièye de dire que  « le  Sénégal ne mérite pas cette plénière ». « Il  faut réfléchir sur le prestige de l’Assemblée nationale. Ce n’est parce qu’il fait nuit, que l’on doit bâcler le travail en s’appuyant sur le règlement intérieur. Le débat n’est pas fini donc on ne doit pas se précipiter car on le prolongera dehors avec les médias », s’est désolé l’ancien maire de Saint-Louis.

Seulement, malgré les réserves émises par ces députés, le vote s’est fait sans débat, permettant ainsi à Abdoulaye Daouda Diallo de ne pas avoir à répondre à certaines questions.

WalfNet

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Quitter la version mobile