Guinée-Bissau consommera à partir de 2020 du riz produit localement par des jeunes du pays

0

A partir de 2020, les Bissau guinéens pourront consommer du riz produit par des jeunes du pays, encadrés par un projet de promotion agricole, a déclaré Aissatou Forbs la Présidente du conseil national de la jeunesse (CNJ) de Guinée-Bissau.

Aissatou Forbs a expliqué que le projet de promotion du riz, en préparation depuis 2012, va créer des coopératives agricoles de jeunes dans les régions de Quinara et Tombali, dans le sud, Boa, dans le nord, Gabu et Bafata, à l’Est.

Au total, environ 2.500 jeunes de 15 à 35 ans, seront encadrés pendant cinq ans. Ils auront le soutien d’une unité de gestion du projet coordonnée par des techniciens du ministère de l’agriculture.

La leader du CNJ guinéen, médecin de profession, croit que le riz, base du régime alimentaire du pays, à produire dans les dix coopératives des jeunes, sera commercialisé et consommé en Guinée-Bissau « à partir de 2020 ».

Les données du gouvernement Bissau guinéen indiquent que, dans des conditions normales, la Guinée-Bissau produit environ 111 111 tonnes de riz et importe environ 150 150 tonnes, soit une valeur monétaire de 75 millions de dollars par ans.

« Les jeunes vont contribuer, avec le riz qu’ils vont produire, pour réduire considérablement l’importation et aider à l’autosuffisance alimentaire », a noté Aissatu Forbes, âgé de 26 ans.

Le projet de promotion du riz en faveur des jeunes guinéens est financé par la banque Ouest africaine de développement (BOAD) à hauteur de 15,2 millions d’euros et agira dans les « Bolanhas » (rizières) des cinq régions, cédées par les populations, a expliqué Aissatu Forbes.

La Présidente du CNJ a avancé que le travail permettra aux « Bolanhas » de donner deux récoltes par an, en plus de garantir aux jeunes bénéficiaires, et aux femmes des villages, l’accès à des cours d’alphabétisation fonctionnelle.

Aissatou Forbes loue le partenariat entre le CNJ et le réseau national des associations de jeunes  (RENAJ), deux organisations propulsives du projet. Elle espère que ce projet va changer la vie de nombreux jeunes » Bissau Guinéens.

harouna.balde@koldanews.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here