Home Casamance Kolda La Casamance, à l’ère de l’introduction de nouvelles technologies dans la filière...

La Casamance, à l’ère de l’introduction de nouvelles technologies dans la filière riz

L’ISRA,  la SODAGRI et la Fédération des Producteurs du Bassin de l’Anambé (FEPROBA) vont investir 90 millions de francs, pendant deux ans,  pour introduire des technologies et des variétés nouvelles dans la filière riz en Casamance. C’est à travers le projet FNRAA RIZ ANAMBE financé avec l’appui du Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest. Ce projet vient d’être lancé au Centre de Formation Agricole de la SODAGRI ce mercredi 6 avril.  

Ce projet innovant a l’ambition d’introduire de nouvelles technologies pour l’amélioration de la productivité du riz dans le périmètre de l’Anambé et les vallées rizicoles de la Casamance. Il est financé à hauteur de 90 millions de francs CFA par le Fonds National de Recherches Agricoles et Agro-alimentaires avec l’appui du programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest.

Selon le coordonnateur de ce programme Dr Moustapha Guèye par ailleurs  agronome au CRZ de Kolda, « c’est un projet de recherche-développement qui va contribuer à l’atteinte de l’autosuffisance alimentaire, particulièrement pour la Haute Casamance. Ceci par le biais de l’introduction de nouvelles variétés, l’attribution de machines agricoles légers et à moindre coût et par un vaste renforcement de capacités des producteurs et des autres  acteurs de la filière ».

Pour le DG de la Sodagri, ce projet arrive à point nommé. Car, il va contribuer à la mise en place d’un système semencier durable avec des semences de qualité qui s’adaptent aux changements climatiques. « Dans la zone sud, notre production est tributaire de la mousson. Il faut qu’on s’adapte et pour s’adapter, il faut être à la pointe de la technologie. C’est pour cela que ce programme est extrêmement stratégique parce qu’il nous permettra quelques soient éventuellement les aléas  de l’hivernage de rester productifs » se félicite Pr Moussa Baldé.

La Fédération des Producteurs du Bassin de l’Anambé s’engage à jouer pleinement sa partition dans la mise en œuvre de ce projet. Ceci pour permettre au Sénégal d’être au rendez-vous de l’autosuffisance en riz en 2017.

Source:Vivafrik.com

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Quitter la version mobile