vendredi, mars 1, 2024

KOLDA : La Coalition des Non Investis promet « une sanction exemplaire » à la liste de BBY

Ne ratez pas!

Les querelles intestines font encore rage à l’APR après la publication des listes. En effet,  Le DG de l’ONFP Sanoussy Diakhité, le député Alpha Baldé et la responsable politique Khady Diaw entre autres,  laissés en rade lors des investitures estiment que le Ministre Abdoulaye Bibi Baldé n’a pas respecté les directives du Président  Macky Sall qui a instruit que tous les responsables soient investis dans la liste majoritaire. Ils l’ont fait savoir lors d’une déclaration commune aux allures de meeting ce samedi 10 mai à la devanture du siège de l’APR à Kolda. Ainsi, cette alliance de mécontents,  baptisée par certains observateurs du champ politique local « la coalition des Non Investis » promet « une sanction exemplaire » à la  liste de Benno Bok Yaakar le 29 juin prochain. Revenant sur ce qui s’est réellement passé au soir du 29 avril dernier, Sanoussy Diakhité pointe un doigt accusateur au Ministre Abdoulaye Bibi Baldé qui, selon, lui est le seul responsable de leur non investiture. « Au moment où nous attendions le Ministre Bibi pour fusionner nos deux listes, il va seul déposer sa liste à la préfecture sans nos investis et à notre insu. Il nous a trahis. C’est très grave », a-t-il expliqué. Toutefois, le patron de l’ONFP entend laver cet affront. Sans être investi, Sanousy Diakhité déclare à qui veut l’entendre qu’il reste partant pour les élections et qu’il en sortira victorieux. « Nous allons participer aux élections. Et on va gagner », a-t-ll martelé. Une position qui suscite beaucoup de commentaires dans la capitale du Fouladou et les gens ne cessent de s’interroger sur la manière dont il va remporter ces élections alors qu’il ne figure dans aucune liste. Affaire à suivre.

ismaila.mansaly@koldanews.com

4 Commentaires

  1. Le DG Sanoussy DIAKITE, lors de sa déclaration ne s'est pas seulement adressé au ministre abdoulaye balde mais aussi à mamebye diao. Ce sont ces deux qui ont divisé le parti à kolda car c'est eux qui ne s'ententdent pas. Mansaly qui a traité cet élément manque de professionalisme et ignore les fondamentaux du journalisme dont il a reçu hier l'attestation et permet de tronquer un discours c'est grave et dangéreux pour les koldois car ils sont mal informés.

  2. je suis désolé de constater que même dans le traitement de l'information fournie par Monsieur Sanoussi Diakité est non seulement dénaturée mais déséquilibrée et traitée avec la plus grande bassesse du métier 'donc un manque de professionnalisme total avec une amateurisme notoire de la part du journaliste de Kolda news qui a traité cette information, en lisant ses écrit on se rend nettement compte qu'il a une partie prise dans le sphère politique à kolda, l'heure est vraiment grave, d'autant plus grave que l'avenir du parti APR est iportéqué par les responsable que sont Mameboye Diao et Abdoulaye Bibi Baldé pour des raisons purement personnelle. au détriment de la volonté du Président de la République.

  3. C'est avec désolation et amertume que nous constatons que le parchemin reçu par certains correspondants le samedi 10 Mai 2014 à l’hôtel de ville de kolda à l'issue de la formation pris en charge par l'ONFP n'a pas servi à grand chose pour le moment. En effet cette formation dont les cours ont été dispensés par la prestigieuse école de journalisme de Dakar le CESTI avait pour objectif de renforcer les capacités des journalistes et correspondants de Kolda en vue de leur permettre d'exercer leur métier avec professionnalisme et responsabilité. Nous pensons qu’après avoir suivi une telle formation on n'a plus droit à certaines manquements involontaires ou intentionnelles. pour preuve nous demandons à monsieur Mansaly de réécouter son enregistrement audio il verra bien qu'il a omis l'un des propos du DG Sanoussi Diakité qui font la quintessence même de son discours. Après avoir parler de la trahison dont à été victime le groupe de l'unité de la part de Abdoulaye bibi Baldé et qui va conduire la coalition BBY à une défaite certaine, il a dit par ailleurs que Mamboye aussi avait une grande part de responsabilité parce à cause de l'acte qu'il a posé, il a fragilisé l'APR en allant sous la banière de l'AFP. A cause des ambitions démesurées de BIBI et Mamboye l'APR va vers des lendemains incertains à Kolda. Nous pensons que quand on aime son terroir on doit pouvoir faire des sacrifices pour lui. La preuve le président Macky est extrément remonté contre les responsables de l'APR qui ont fait des listes parallèles. En définitive nous pensons que la noblesse du journalisme se trouve dans le traitement équitable et responsables de l'information et dans le refus de la subornation.

  4. Dans ma réaction sur l'article consacré à la formation des journalistes à kolda,je disais que la profession en avait grandement besoin surtout au moment ou s'agite la question lancinante du vote du Code de la Presse par l'Assemblée Nationale.En effet,les députés dans une large part tout comme une grande partie de la population identifient ce Code de la Presse par les seules termes de le "DEPRISONNALISATION" ou de la "DEPEINALISATION" du fait des couacs et dérapages (équilibre de l'information,impartialité,etc…) faits par certains confrères dans le traitement de l'information.
    Dans ce Code,il n'a jamais été question mettre le professionnel de l'information à l’abri de sanction,bien au contraire et le but visé est aussi de le permettre d'exercer librement son métier sans contrainte ou influence aucune (corruption ou intimidation).
    Cependant force est de reconnaitre aujourd'hui que certaines pratiques n’honorent pas le métier et peut être souvent dues à un manque de formation qui apparait dans le traitement que l'on fait de l'information que l'on a.
    Cette question de la formation a fait l'objet de discussion lors du dernier séminaire organisé par le SYNPICS au CESTI et intitulé "LES PROFESSIONNELLES DE L'INFORMATION RELISENT LE CODE DE LA PRESSE",le prétexte était de faire une relecture et c'est ce qui a justement permis de ressortir la question de la formation puisque bon nombres de nos confrères exercent ce métier sans en avoir eu réellement la formation adéquate (Formés dans le tas) .Ces formations doivent contribuer à parfaire l'image de ceux qui exercent ce métier et particulièrement ceux qui l'ont épousé par amour,et le sentiment qui animent les élus du peuples par rapport à ce Code dont ils ont la charge de valider par un vote se retrouve dans ces pratiques de nuisance dont font l'objet certains articles traités par des journalistes,car pour ces élus,voter ce Code tel qu'il est conçu c'est de conforter le journaliste dans sa capacité de nuisance et c'est justement l'image que nous devons éviter de donner.
    M.Khalifa NDIAYE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

Articles récents

La Lituanie ferme deux passages frontaliers supplémentaires avec le Bélarus

La Lituanie a fermé vendredi deux nouveaux postes de contrôle frontaliers avec le Bélarus, allié de la Russie, motivant...

Notre sélection pour vous