vendredi, juillet 19, 2024

Au moins 20.000 manifestants à Madrid contre la loi d’amnistie des séparatistes catalans

Ne ratez pas!

Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté dimanche dans le centre de Madrid pour exprimer leur opposition à la loi d’amnistie en faveur des séparatistes catalans qui doit être approuvée le 30 mai.

« Je vous demande de retirer cette amnistie! », a lancé Alberto Nuñez Feijoo, le dirigeant du Parti populaire (Droite), qui a convoqué cette manifestation à laquelle participaient environ 20.000 personnes selon la préfecture, quatre fois plus d’après les organisateurs.

« L’Espagne n’est pas à vendre (…), l’Espagne est un État de droit dans lequel tous les citoyens sont égaux devant la loi, devant la justice », a-t-il ajouté, en présence de deux anciens Premiers ministres conservateurs, José Maria Aznar et Mariano Rajoy.

« Pedro, démission! », criaient les manifestants.

Après les législatives de juillet 2023, les deux partis séparatistes de Catalogne (nord-est) ont fait d’une mesure d’amnistie pour leurs militants impliqués dans la tentative de sécession avortée de la région en 2017 le prix de leur soutien au socialiste Pedro Sanchez pour être reconduit au pouvoir, ce qu’il a accepté.

Le Congrès des députés espagnols se réunira le 30 mai pour approuver définitivement cette loi d’amnistie.

La « proposition de loi organique d’amnistie pour la normalisation institutionnelle, politique et sociale en Catalogne », comme l’ont baptisée les partis de gauche qui l’ont promue, pourrait profiter avant tout à Carles Puigdemont.

Le président régional catalan de l’époque s’était réfugié en Belgique après l’échec de la tentative de sécession de 2017 et a ainsi échappé à la justice espagnole.

Articles récents

Volodymyr Zelensky invité d’un conseil des ministres extraordinaire vendredi à Londres

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky participera vendredi à un conseil des ministres exceptionnel à Londres, et informera les plus...

Notre sélection pour vous