dimanche, juin 23, 2024

Otan : un exercice nucléaire en vue en octobre dans le sud de l’Europe

Ne ratez pas!

L’Otan organisera en octobre, comme chaque année, un exercice de dissuasion nucléaire, qui se déroulera dans le sud de l’Europe, a indiqué samedi la directrice de la politique nucléaire de l’Alliance atlantique, Jessica Cox, dans une interview publiée par des médias finlandais.

Cet exercice, baptisé « Steadfast Noon » et qui rassemble traditionnellement les aviateurs de l’Otan chargés d’une mission nucléaire, aura une durée de deux semaines. Il aura lieu en octobre, comme c’est le cas chaque année, et cette fois « pas sur le flanc est de l’Otan, mais au sud », a indiqué Mme Cox, citée par l’agence de presse finlandaise STT.

Des informations plus détaillées seront disponibles ultérieurement, a-t-elle ajouté, en disant accueillir favorablement la participation de la Finlande, qui est devenue en avril dernier le 31e membre de l’Otan, au terme d’une rapide procédure d’adhésion.

Mme Cox a souligné que la participation à cet exercice pouvait prendre différentes formes, depuis l’envoi d’avions de combat jusqu’à la simple observation.

Des spéculations ont circulé après l’adhésion de la Finlande à l’Otan sur la possibilité d’y déployer des armes nucléaires – ce qui représenterait un changement dans le « partage nucléaire » convenu au sein de l’Otan et en vertu duquel des bombes nucléaires tactiques américaines sont stationnés dans cinq pays alliés européens (Allemagne, Belgique, Italie, Pays-Bas et Turquie).

Il n’y a eu aucune discussion sur les changements dans les armes nucléaires que les États-Unis ont placées en Europe, a assuré Mme Cox.

En d’autres termes, l’OTAN ne demande à aucun autre pays membre d’accueillir des armes nucléaires sur son territoire, ce qui, selon Mme Cox, devrait de toute façon être basé sur l’expression d’une volonté de ce pays et sur un accord des pays siégeant au sein du Groupe des Plans nucléaires de l’Otan (GPN, qui rassemble tous les alliés, sauf la France).

Articles récents

Kenya: le président Ruto prêt à discuter avec la jeunesse en colère

Le président kényan William Ruto s'est dit prêt à "une conversation" avec des milliers de jeunes manifestants qui se...

Notre sélection pour vous