Home Actualité Politique La faible mobilisation de Noo Lank et cie à la Une

La faible mobilisation de Noo Lank et cie à la Une

La faible mobilisation notée lors de la marche ‘’contre la vie chère’’, ‘’l’instrumentalisation des forces de sécurité’’, etc, à l’appel de plusieurs organisations politiques et citoyennes et d’autres sujets sont au menu des quotidiens parus ce samedi 16 octobre 2021 dans les kiosques.
Walfadjri constate que ‘’malgré l’autorisation, la marche, hier, des mouvements de la société civile et des partis politiques n’a pas attiré du monde. Ñoo Lank, NittuDeeg, Frapp France Dégage …ont certes répondu à l’appel, mais il n’y a pas eu une forte mobilisation comme c’était le cas lors des rendez-vous de l’opposition’’.
‘’C’est en effet, une poignée de manifestants qui a marché de la Place de la Nation jusqu’au carrefour du Triangle du Sud, sous l’œil vigilant des forces de l’ordre qui ont encadré la manifestation’’, rapporte Walf.
Selon Vox Populi, ‘’le préfet de Dakar est accusé d’avoir organisé le flop de la manif’’. Dans le journal, Pape Abdoulaye Touré, un des responsables du mouvement Nio Lank a déploré ‘’l’attitude du préfet (qui a attendu) jusqu’à deux heures pour accorder l’autorisation, tout simplement pour casser le rythme de la manifestation’’.
L’As aussi note que ‘’Noo Lank et cie accusent le préfet’’. ‘’(…) le peuple n’a pas répondu massivement à l’appel à manifester. Pour les organisateurs, cela est dû à l’autorisation tardive de la marche par le préfet’’, explique le journal.
Le Quotidien parle de ‘’pari perdu de la mobilisation’’. ‘’Il fallait se faire entendre sur tous les plans. Noo Lank a obtenu gain de cause (….). Pour autant, il n’est pas certain que l’appel (…) soit entendu par beaucoup de monde. En effet, la mobilisation n’a pas été fameuse. Il n’y avait pas beaucoup de monde’’, souligne la publication.
Sud Quotidien aborde les élections locales prévues en janvier et s’intéresse particulièrement aux investitures de la coalition Benoo Bokk Yaakaar à Ziguinchor.
Le journal qui parle de ’’choix risqué du président’’ Macky Sall écrit : ’’du député-maire Abdoulaye Baldé, au DG de l’AIBD Doudou Ka, en passant par le président du CNDT Benoît Sambou ou encore le président du Casa-Sports, Seydou Sané…tout est risqué et empreint de conséquences pour les uns et les autres’’.
A propos de ces locales toujours, L’Observateur signale que le Parti socialiste (PS, mouvance présidentielle) est ’’prêt à déposer sa caution’’.
’’En direction des élections locales du 23 janvier 2022, le PS a décidé de déposer une caution à son nom propore. La décision a été actée par la direction du parti qui a donné une suite favorable à un souhait exprimé par des militants socialistes auprès du Sécrétaire général national Aminata Mbengue Ndiaye’’, écrit L’Obs.
APS

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Quitter la version mobile