Home Actualité Politique Coalition Yewi Askan Wi : Comment SONKO et Khalifa ont mené...

Coalition Yewi Askan Wi : Comment SONKO et Khalifa ont mené les concertations

Objet de tous les commentaires, on en sait un peu plus sur l’alliance des 3 grands, après le retrait des libéraux. Procédant à son lancement jeudi 2 septembre 2021, Moussa Tine est revenu sur la constitution, les discussions menées et les visées de ladite coalition. 

La coalition Yewi Askan Wi qui a été lancée, hier, qui réunit une vingtaine de partis politiques et mouvements ne s’est pas formée ex nihilo. Moussa Tine affirme qu’il aura fallu 9 mois de discussions, de négociations à l’initiative de Khalifa Sall pour parvenir à se mettre ensemble. Selon lui, c’est au mois de novembre 2020 que Khalifa Sall a entamé les concertations. A son absence pour des raisons de voyage à l’étranger, Sonko a pris le relai et a continué les discussions jusqu’à sa mise en place et de la charte de la coalition. «Ce travail a été fait dans le plus grand secret parce qu’il fallait le faire en toute responsabilité. Nous y étions tous représentés. Depuis le départ, il a été noté et écrit que c’était simplement pour des commodités de négociations que les 4 grands mènent les concertations mais la coalition allait être ouverte à tous les partis, les personnalités indépendantes et mouvements du Sénégal. Nous n’avons pas été dans des calculs politiciens», souligne Moussa Tine qui a parlé au nom des partis et mouvements qui composent cette alliance.

Yewi Askan Wi ne vise pas seulement les locales. Elle a des ambitions aussi bien pour les législatives que la présidentielle de 2024. D’ailleurs, la première bataille qu’elle compte mener c’est de faire en sorte que les législatives ne soient pas reportées. «Chacun est libre de partir seul à la présidentielle. Mais on va y aller ensemble pour le contrôle du processus électoral et secundo soutenir le candidat qui va aller au deuxième tour. La première bataille que nous allons mener, c’est de faire en sorte que personne ne reporte les élections législatives», expliqué Moussa Tine.

S’agissant des législatives, il souligne : «Nous ne voulons pas de cohabitation mais si nous parvenons à aller à l’Assemblée nationale avec une majorité, il va y avoir une gouvernance concertée avec Macky».

«Nous ne sommes pas dans des calculs politiciens»

Pour répondre aux récalcitrants particulièrement les libéraux et leurs alliés de Aj/Pads et la Convergence démocratique Bokk Gis Gis qui ont faussé compagnie, il souligne qu’une coalition n’est pas facile à gérer. «On est conscient qu’il y aura beaucoup de difficultés devant nous parce que nous sommes des hommes politiques et l’homme politique est ambitieux. Il va y avoir un choc des ambitions, nous en sommes conscients. Nous avons le défi d’y arriver pour le Sénégal. C’est en ces termes que nous avons discuté et négocié. Notre intérêt n’est pas d’aller à deux ou trois coalitions mais de faire un bloc et un front uni face à la gouvernance de Macky Sall», poursuit-il, ajoutant qu’à partir de maintenant ils vont former un bloc.

Pas un bloc pour l’intérêt de qui que ce soit mais un bloc pour le Sénégal, précise Moussa Tine, indiquant que le Sénégal d’aujourd’hui vaut tous les sacrifices. «Nous n’avons jamais eu un gouvernement aussi cynique, aussi méchant que celui-ci. Nous avons des problèmes dans tous les secteurs et tous les secteurs en ont parlé. Nous ne sommes pas contents de notre Exécutif. Nous ne sommes pas contents de notre Assemblée nationale. C’est l’occasion avec cette coalition de poser les problèmes sur la table et de régler définitivement le Sénégal. Nous ne sommes pas dans des calculs politiciens», se défend-il.

WalfNet

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Quitter la version mobile