Home Actualité Education Développement de la petite enfance : la DG de l’ANPECTP annonce des...

Développement de la petite enfance : la DG de l’ANPECTP annonce des investissements pour Kolda

La Directrice générale de l’Agence Nationale de la Petite Enfance et de la case des tout-petits poursuit sa tournée nationale. Ceci,  pour s’enquérir des conditions de travail de son personnel et de  la prise en charge des tout-petits.

A l’étape de Kolda ce mercredi 14 juillet, Madame Maîmouna Cissokho Khouma a indiqué que le secteur de la Petite Enfance reste une priorité pour l’Etat du Sénégal qui a l’ambition d’atteindre un taux de préscolarisation  de 64,6 % d’ici 2030.

Toutefois, au Fouladou ce sous-secteur de l’éducation est confronté à un certains nombre de contraintes. « Un nombre élevé de classes en abri provisoire, un faible taux de prise en charge des enfants de 0 à 2 ans, la léthargie des comités de gestion, un faible développement des acticités de  santé-nutrition dans les structures de développement intégrs de la petite enfance », entre autres . A cela s’ajoute « un faible taux de préscolarisation situé à 16,3%. Donc en deçà de la moyenne nationale qui est à 17,3% », a listé la patronne de la Petite Enfance.

Pour inverser cette tendance, la DG a annoncé « la construction  de quatre cases des tout-petits à Diaobé, Salikégné, Niaming et Santakoye » dans le cadre du Programme de construction, d’équipements et de réhabilitation des strucures DIPE. Le démarrage des travaux est prévu avant 2021. S’y ajoute la construction de salles de classe et de daaras préscolaires.

Elle prévoit de renforcer également les structures de la région en mobiliers, matériels didactiques, supports pédagogique ainsi qu’en matériels de plein air.

En ce qui concerne la formation, 350 animateurs polyvalents  viennent de faire leur examen certificatif, selon Madame Khouma qui rassure dans la foulée que la seconde cohorte va démarrer sa formation pendant les grandes vacances.

.En plus,  la région de Kolda est déjà enrôlée dans le Projet Investir dans les Premières années pour le Développement Humain au Sénégal (PIPADHS). Un projet financé à hauteur de 42 milliards par la Banque Mondiale. Il vise à  améliorer la prestation de certains services qui favorisent le développement de la petite enfance dans les zones mal desservies du Sénégal, a-t-elle précisé.

Toutes choses qui, de l’avis de la DG de l’ANPECTP,  va contribuer à l’amélioration  des conditions de prise en charge des tout-petits et  la qualité des enseignements-apprentissage au niveau de ce secteur.

ismaila.mansaly@koldanews.com

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Quitter la version mobile