Home Société Justice Contrainte par corps : Luc NICOLAÏ vers un retour à la case...

Contrainte par corps : Luc NICOLAÏ vers un retour à la case prison

Le promoteur de lutte, Luc Nicolaï risque de retourner en prison. Condamné à cinq ans de prison dont deux avec sursis dans l’affaire Lamantin Beach, il devait verser plus de 300 millions aux parties civiles, notamment à Bertrand Touly. Ne s’étant pas jusqu’ici acquitter de cette somme, les avocats de la partie civile ont introduit une nouvelle contrainte par corps, le 12 mars dernier, dans laquelle elles demandent son incarcération. 

L’affaire Lamantin Beach de Mbour dans laquelle est impliqué Luc Nicolaï, promoteur de lutte est loin de connaitre son épilogue. Alors gracié le 30 juillet 2020, le promoteur de lutte risque de retourner en prison s’il ne paie pas Bertrand Touly et au Lamantin Beach Hôtel le montant des dommages. Une demande en ce sens a été, à trois reprises, formulée par les avocats des parties civiles, selon des informations de WalfQuotidien. La dernière en date est la réquisition aux fins d’incarcération introduite le 12 mars 2021. Selon une source judiciaire, outre cette nouvelle contrainte par corps, les robes noires qui s’activent par tous les moyens juridiques, avaient saisi le parquet de Mbour successivement le 22 septembre 2020 et le 05 novembre 2020. Lesquelles réquisitions sont restées sans suite.

Dans cette nouvelle relance introduite le 12 mars dernier, les avocats demandent au procureur de la République de faire suite à leur requête  aux fins d’incarcération de Cheikh Luc Nicolaï en date du 05 novembre dument déchargée par ses services sous le N°3860 et lui prient de bien vouloir leur indiquer les suites réservées à cette demande. Non sans manquer de rappeler que leurs mandants ont consigné pour une durée de 2 ans le paiement des frais alimentaires de Cheikh Luc Nicolaï comme en atteste la quittance de paiement N°025 du 05 novembre 2020.

Le promoteur Luc Nicolaï a été condamné, le 24 octobre 2017, par la Cours d’appel de Saint-Louis à 5 ans de prison dont un an avec sursis pour «détention de drogue, association de malfaiteurs et complicité d’extorsion de fonds». La Cour lui avait décerné un mandat d’arrêt international alors qu’il était en liberté conditionnelle au moment de son jugement. Cette même cour avait aussi condamné son complice, le douanier Abdou Khadir Kébé à 5 ans de prison dont 3 ans et 6 mois avec sursis. Son pourvoi de cassation a été rejeté par la Cour suprême, qui, par la même occasion, confirme le jugement en appel en 2019.

Lors de son jugement en deuxième instance, la Cour d’appel de Saint-Louis avait condamné Luc Nicolaï à allouer à Bertrand Touly du Lamantin Beach la somme de 100 millions de francs et 200 millions de frs Cfa en sa qualité de directeur général de l’hôtel. Ces montants devaient être payés solidairement par Cheikh Luc Nicolaï, Djibril Diop et Abdou Khadir Kébé.

WalfNet

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Quitter la version mobile