La jeunesse africaine invitée à s’inspirer de l’artiste afro-américain Paul Robeson

0
L’acteur et scénariste français d’origine antillaise, Benjamin Jules-Rosette, a invité mercredi 14 avril 2021, à Dakar, la jeunesse africaine à s’inspirer de l’itinéraire de Afro-américain Paul Robeson (1898-1976), un artiste engagé et une figure majeure du mouvement culturel ’’Harlem renaissance ».
« J’ai choisi de présenter Paul Robeson parce que son itinéraire devrait nous parler, nous servir à nous Africains et surtout à la jeunesse africaine, sénégalaise qui vit parfois des situations dramatiques », a-t-il notamment dit.
Benjamin Jules-Rosette, fondateur de la compagnie de Théâtre, « Théâtre noir » en France, intervenait à l’ouverture de l’exposition hommage au mouvement culturel « Harlem renaissance » dont on célèbre le 100e anniversaire.
Paul Robeson qui a fait des choses « dithyrambiques » dans sa vie, peut donner « un coup de fouet à la jeunesse pour montrer qu’il est possible de faire quelque chose dans le pays », a-t-il estimé.
« On a des choses à faire dans ce pays, on n’a pas besoin d’aller mourir en mer, on peut le faire ici », a fait valoir Jules-Rosette, initiateur de cette exposition présentée en partenariat avec le Théâtre national Daniel Sorano et en collaboration avec le Musée « Quai Branly Jacques Chirac » en France.
Intitulée « Paul Robeson un homme de tout monde », l’exposition qui est composée d’une dizaine de bâches, revient sur les différentes facettes de ce leader afro-américain devenu un célèbre acteur de cinéma et de théâtre, un chanteur engagé et militant politique de gauche.
« L’artiste doit choisir de se battre pour la liberté ou l’esclavage. J’ai fait mon choix. Je n’avais pas d’alternative », avait dit Paul Robeson le 24 juin 1937 lors d’un concert de soutien aux réfugiés républicains espagnols.
Personnalité peu connu aujourd’hui contrairement à Martin Luther King, Malcom X ou encore Rosa Parks (des icônes de la lutte contre le racisme aux Etats-Unis), Paul Robeson a vécu entre New-York et Londres. Il a marqué l’histoire politique et artistique du monde anglo-saxon et de l’Europe de l’Est dans les années 1930 jusqu’en 1960.
Il a toute sa vie lutté contre la discrimination raciale, se battant pour la reconnaissance de la culture et de l’histoire des noirs aux Etats-Unis, lit-on sur les panneaux.
Il a aussi participé à de nombreuses luttes pour la défense des opprimés dans le monde, en Europe de l’Est et dans l’ex URSS, soulignent les documents composés de coupures de presse, d’images de concerts et d’affiches de films entre autre.
Le directeur de cabinet du ministre de la Culture et de la Communication, Demba Faye, a déclaré que « cette exposition met en lumière l’affirmation de l’identité noire tant l’œuvre de l’artiste est connue dans le monde ».
Ainsi, souligne-t-il, cette exposition ouvre une série de manifestations célébrant le centième anniversaire du mouvement culturel afro-américain « Harlem renaissance ».
Une pièce de théâtre inspirée de ce mouvement sera présentée bientôt par la troupe dramatique de Sorano. L’exposition à voir jusqu’au 27 juin 2021 à Sorano sera itinérante dans 14 départements du Sénégal avant un périple dans d’autres pays francophone d’Afrique.
APS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here