Frappes aériennes de l’armée française au Mali, pluies de bombes sur deux mariages civils

0

La Commission nationale des droits de l’Homme du Mali réclame la vérité sur les frappes de Barkhane dans le centre du pays. Pas si simple…

Au Mali, les interrogations continuent après les frappes aériennes de l’opération militaire française Barkhane dimanche (03.01) dans le centre du pays.

L’Etat major français maintient que ses avions de chasse ont abattu des « djihadistes ». Mais des témoignages locaux parlent de civils tués dans un village.

La Commission nationale des droits de l’homme exige des éclaircissements de la part des autorités maliennes qui refusent pour l’instant de parler.

Plusieurs sources au sein de la population de Douentza indiquent que ce n’est pas un mais deux mariages civils qui étaient célébrés dimanche dernier dans le village de Bounty lorsque les raids aériens ont été menés. Ce que dément l’état-major français qui déclare avoir agi dans le cadre de la lutte anti-terroriste.

sunubuzzsn.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here