Home Société Faits Divers « C’était le monstre de Hollywood, le gros porc »: le chauffeur français d’Harvey...

« C’était le monstre de Hollywood, le gros porc »: le chauffeur français d’Harvey Weinstein témoigne

Les langues se délient dans le milieu du cinéma après le scandale des agressions sexuelles commises par Harvey Weinstein. Son chauffeur lors du Festival de Cannes raconte ce qu’il a vu.

Nouveau témoignage autour de Harvey Weinstein, le producteur de cinéma de Hollywood accusé de multiples agressions sexuelles sur des actrices.

Son chauffeur français lors du Festival de Cannes avait été frappé par Weinstein en 2013.

Aujourd’hui, il raconte une partie de ce qu’il a vu…

« Tout le monde le craignait, tout le monde rasait les murs. Moi je travaillais avec une angoisse. Dès qu’on arrive quelque part, tout le monde le montre du doigt : mais c’est le monstre qui arrive, attention », raconte-t-il ce matin sur RTL.

« La réputation d’un homme infect »

Le chauffeur explique que le producteur américain était de toutes les soirées les plus sordides.

« À une certaine heure, il n’y a plus que le monde de a nuit, les voyous, les filles de joie. Ça tourne autour du sexe et de la drogue, décrit-il. Il était tout le temps fourré dans ces soirées. C’était le monstre de Hollywood, le porc, le gros porc. C’était la réputation d’un homme infect ».

« Des kleenex, des restes de préservatifs… »

Enfin, le chauffeur raconte ce qu’il se passait dans la voiture.

« Il y avait des moments où il était seul avec des filles, où il voulait rester un petit moment dans la voiture, explique encore le Français, mal à l’aise. La voiture elle parlait d’elle-même, c’est-à-dire qu’au fond de la voiture, y’avait des kleenex, des restes de préservatifs, y’avait parfois des traces de produits illicites tout simplement. Une fois qu’il a fait son affaire, il est tout content et il s’en fout de ce qu’il en découle derrière, de cette personne qui était là. Il ne sait plus, il passe à autre chose ».

Source: RTLMONDE

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Quitter la version mobile