Home Casamance Kolda Apr kolda. Un parti sans patron

Apr kolda. Un parti sans patron

Le renouvellement du personnel politique du Fouladou est en marche. Mais les vieux démons de la division persistent. Tous marrons mais à chacun sa chapelle. Des troupes sans général. Mais cela n’émeut personne tant que toutes les compétions sont gagnées par ce camp. Immersion dans cette mare aux couleurs du «MackyT»

Difficile de rencontrer des militants de l’Alliance pour la république (Apr) à kolda qui peuvent vous indiquer la direction légitime ou officielle de ce parti. C’est une formation qui se meut et gagne dans cette anarchie. Et l’essentiel, c’est de gagner, confesse un des responsables.

A kolda chaque militant à son responsable au sein de l’Apr, rare sont ceux qui peuvent même vous dire comment fonctionne le parti et les objectifs qu’il s’est fixé. Ce sont des militants de Bibi Baldé, le maire, ceux de Moussa Baldé, président du conseil départemental ou ceux de Sanoussy Diakhité et Mame Boye Diao. Ainsi fonctionne le parti du Président. Chaque responsable mobilise ses troupes et tente de faire savoir au patron à Dakar qu’il reste incontournable au Fouladou.

Si entre le ministre maire, Abdoulaye Bibi Baldé et le prof Moussa Baldé, patron des universitaires de l’Apr, une certaine unité d’action est notée depuis toujours. Encore que les frictions ne manquent pas, mais les deux responsables tentent de tenir pour ne pas renforcer le camp de la division. Les choses sont toutes autres chez le reste. Le prof Sanoussy Diakhité fonctionne depuis toujours en électron libre et revendique la coordination des comités de base. Le directeur de l’Onfp n’est jamais parvenu à travailler avec les autres camps.

Les efforts pour le permettre de travailler avec le ministre Bibi, n’ont jamais abouti. Voisin du DG de la SODAGRI et président du conseil départemental, le Prof Moussa Baldé, au quartier Saré Moussa, ne travaillent jamais politiquement ensemble. Sanoussy Diakhité qui entend organiser un meeting de l’unité, la semaine prochaine, a fait sortir le camp de Bibi Baldé. Les jeunes favorables au maire et se réclamant de la COJER ont publié un violent communiqué contre le pilote solitaire «Contrairement à «l’inventeur» Sanoussi Diakite qui rame à contre-courant de la volonté de massification dans l’unité prônée par le Président du parti, son Excellence Macky Sall qui avait recommandé à Kolda et à Ziguinchor, à tous les responsables et militants de travailler avec Abdoulaye Bibi Baldé, militant compétent, engagé et respectueux ayant contribué gracieusement à la rédaction du programme yonnu yokute. Mais le sieur Diakite, la prétention toujours en bandoulière est un éternel non aligné, doublé d’un manipulateur hors pair.

Effectivement, partout où il est passé, du mouvement navetane au Pds, notre camarade qui s’est autoproclamé coordonnateur du collectif des comités de base à Kolda, a toujours fait une carrière en solo. Candidat à tout, et toujours perdant, l’on se souvient de son humiliation aux municipales de 2009 où il s’est retrouvé avec une seule voix contre son mentor d’alors» Ce document signé par certains jeunes qui disent parler au nom de la cojer est rejeté par les partisans de Sanoussy Diakhité qui estiment que leur mentor a toujours et fait toujours des efforts pour aller avec les autres : «mais ce sont des responsables qui sont habitués à avoir des courtisans, mais pas des responsables. Jamais nous n’irons nous prosterner chez quelqu’un. Nous les saisissons comme des responsables. Ils sont libres de venir ou pas », tranche un proche de Sanoussy. Le meeting de l’unité Kawral prévu en fin Novembre lui aura bien lieu et des démarches pour avoir le stade régional pour ce Méga meeting est en cours. Le candidat déclaré à la mairie de kolda en 2019 entend faire une démonstration de force.

Abdoulaye Bibi Baldé, ministre maire qui mobilise une grande partie des militants de l’Apr à kolda, est souvent accusé de manque d’initiatives. Décrit comme un homme pris en otage par des transhumants et les alliés de BBY chasseurs de station. Son entourage est souvent décrié. Sans que cela ne le dérange. Certains pionniers de l’Apr, oublié dans le partage des stations, sont les plus remontées. Les partisans de Bibi eux, louent son travail à la mairie, son honnêteté et surtout son caractère. «Bibi écoute et refuse de tomber à un certain niveau. Les diatribes, les injures et autres combines politiciennes ne font pas partie de l’homme.

A la limite, il est très correct pour être un homme politique. Mais ce n’est pas une faiblesse au contraire, beaucoup de personnes commencent à le comprendre et rentrent dans le dispositif», explique un de ses hommes de confiance.

A côté de Bibi, le prof Moussa Baldé DG de la SODAGRI, par ailleurs, coordonateur des universitaires de l’Apr. Pragmatisme de Mathématicien, ce proche du Président Macky draine des foules dans le monde rural. Et refuse pour l’instant de beaucoup bouger dans la commune, malgré l’insistance de certains de ses militants. Sobriété qui cache mal son efficacité et sa rigueur dans la conduite des affaires. Le conseil départemental est en train de changer le visage de l’école au fouladou.

Pour ses adversaires, sa soumission au ministre maire bloque ses potentialités et étale ainsi un manque de courage.
L’autre grand calibre qui nage dans la mare sans aucun gouvernail, est Mame Boye Diao. Il pèse lourd dans la région sans aucun doute. L’inspecteur des Impôts qui bénéficie d’un terrain favorable avec un papa connu avec des attaches solides dans la région. Il parcourt toute la région pour porter la parole du Président Macky Sall. Il s’investit partout en appuyant les mouvements des jeunes et certains groupements de femmes.

Les efforts pour faire l’unité avec les autres camps tardent encore à se concrétiser. Mais seule certitude, rien ne peut se faire chez les Marrons au Fouladou sans lui. Même certains de ses premiers compagnons rouspètent, l’accusant d’avoir oublié les premiers combattants. Il ne parvient pas à insérer dans les circuits ses responsables comme ses concurrents.

Ainsi va l’Apr avec les premiers compagnons du Président Macky Sall qui errent sans comprendre ce qui arrivent à leur parti.
Sudonline.sn

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Quitter la version mobile