mardi, mai 24, 2022

Selon Elinkine Diatta, Abdoulaye Wade nourissait les rebelles !

Ne ratez pas!

Abdou Elinkine Diatta, connu pour sa proximité avec le défunt secrétaire général du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (Mfdc), aujourd’hui porte-parole dudit Mouvement, a donné sa lecture des faits sur les mallettes d’argent que l’Etat du Sénégal envoyait dans le maquis pour entretenir les combattants. Les révélations du Colonel Aziz Ndao, indique-t-il, ne sont qu’un épiphénomène. Car, explique-t-il, bien avant l’avènement du Général Abdoulaye Fall, d’autres personnes convoyaient des fonds dans le maquis, nous dit l’As.

Selon Elekine, « L’envoi des mallettes dans le maquis a démarré depuis le temps de Marcel Bassène, qui n’est plus de ce monde. Ce n’est pas un phénomène nouveau pour nous qui étions dans le maquis. Le défunt Marcel Bassène gérait un budget de 60 milliards destinés au maquis».

A l’en croire, beaucoup d’officiers avant le Général Fall ont eu à convoyer des mallettes d’argent dans le maquis, sous les ordres du Président Wade. Et, cet argent est d’ailleurs à l’origine de la division qu’on constate jusqu’à présent au sein du Mfdc.

En outre, Abdoul Elinkine Diatta soutient qu’en dehors des mallettes qu’il envoyait dans le maquis au nom du Président Wade, le Général Fall distribuait aussi des vivres. « Quand le Général Fall gérait ce dossier, nous étions auprès de l’Abbé Augustin Diamacoune. Abdoulaye Wade donnait chaque mois 3 millions et 12 tonnes de riz à chaque cantonnement, ce que nous avions dénoncé en son temps.

Aujourd’hui, l’histoire nous a donné raison», a-t-il dit. Le porte parole du Mfdc n’hésite pas à citer nommément les personnes qui avaient en charge la gestion de ces mallettes avant le Général. « Il s’agit de Marcel Bassène, Pierre Atépa Goudiaby, Abdou Latif Aidara et bien d’autres officiers.
Ils ont tous géré ce dossier. Et même le président de la République Macky Sall, ministre de l’Intérieur d’alors, était au courant de tout cela».

Pour Abdou Elinkine Diatta, ce n’est pas seulement le Général Abdoulaye Fall qui doit être entendu dans cette affaire. Mais, souligne-t-il, toutes les personnes qui ont touché à ces mallettes doivent être auditées et entendues. « Il y avait des assassinats liés à ces mallettes. Des gens ont été tués à cause de cet argent. Et il y avait aussi un lobbying au niveau de la Présidence pour torpiller le processus de paix en Casamance. Et chacun de ces messieurs Casamance gérait sa propre milice dans le maquis.

Donc aujourd’hui, il urge d’auditer toutes ces personnes citées dans le convoiement de ces mallettes dans le maquis», a-t-il indiqué. « Il y a eu des morts inexpliqués dans le dossier Casamance. Il faut éclairer la lanterne des Sénégalais sur des assassinats liés à cette crise. Car 32 ans de conflit, émaillés de pertes en vies humaines, ça suffit», a-t-il ajouté pour le regretter.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles récents

Notre sélection pour vous