vendredi, mars 1, 2024

La galère des travailleuses domestiques dites « bonnes » bientôt fini!

Ne ratez pas!

Des milliers de jeunes filles quittent leur village en quête d’un emploi de domestique à Dakar. Elles ne bénéficient d’aucune forme de protection, et donc enclines à l’exploitation et aux abus. Ainsi, la Confédération nationale des travailleurs du Sénégal (Cnts) a-t-elle voulu traiter le problème sous un nouvel angle, en initiant des curricula de formation pour ces « techniciennes de surface. Elles sont enseignées dans des modules tels que la couture, la restauration et l’hébergement, aux rudiments de la santé et de la sécurité au travail, à l’alphabétisation, et à la formation sur le Vih/Sida. Selon Fatou Bintou Yaffa, présidente des femmes travailleuses de la Cnts, la planche de salut qu’est le centre d’écoute d’Elisabeth Diouf permettra à ces filles domestiques d’acquérir une requalification pour de meilleures conditions d’employabilité. Dès à présent, rassure-t-elle, son organisation veillera à ce que chaque engagement de domestique soit l’objet d’un contrat de travail en bonne et due forme, pour dit-elle, garantir une protection sociale et un meilleur revenu. La prise en charge de ces filles et autres dépenses sont d’un coût mensuel de 2.800.000 francs.

Source: rewmi.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

Articles récents

La Somalie condamne à mort six Marocains liés à l’EI

Un tribunal militaire du nord de la Somalie a condamné à mort six ressortissants marocains en raison de leurs...

Notre sélection pour vous