jeudi, juin 20, 2024

POURSUIVI PAR SON ANCIEN CHAUFFEUR: L’ancien ministre Bécaye Diop risque 2 mois de prison et 80 millions Fcfa de dommages

Ne ratez pas!

Aujourd’hui, le procès de Bécaye Diop sera évoqué à la barre du Tribunal correctionnel de Dakar. L’ancien ministre des Forces armées, poursuivi pour injures par son ancien chauffeur, risque 2 mois de prison ferme. 

C’est un bras de fer qui se poursuit. Aussi solide que musclé, il promet d’être long et pénible. Entre l’ancien ministre des Forces armées, Bécaye Diop, et son ancien chauffeur, Mame Hamady Bâ, la complicité a laissé place à une grande rancune qui a poussé les deux hommes à se donner rendez-vous à la barre du Tribunal correctionnel de Dakar. Et c’est M. Bâ qui a traîné le désormais ex-patron des Armées sénégalaises devant Dame justice.  Le premier face-à-face prévu le jeudi 18 avril 2013, a été retardé. L’affaire qui n’a pas été enrôlée a été renvoyée à l’audience d’aujourd’hui. Contrairement à Bécaye Diop qui n’a pas déféré à sa convocation, Mame Hamady Bâ, dans son boubou de couleur bleue lui couvrant sa taille de 2 mètres de long, était venu au tribunal. Le plaisir de rencontrer son protagoniste à qui il a envoyé une citation directe depuis le 8 avril 2013 réduit par l’absence de Bécaye, il devra s’armer de patience pour pouvoir espérer lui dire ce qu’il lui reproche. Mais, en prélude au procès, M. Bâ a notifié à Bécaye Diop les raisons pour lesquelles il le poursuit pour injures. Injures pour lesquelles, il lui réclame la rondelette somme de… 80 millions de F Cfa en guise de dommages et intérêts. Pour la condamnation, le Code de procédure pénale prévoit une peine maximum de 2 mois de prison ferme avec une amende allant de 20 mille à 100 mille F Cfa.

Dans le document envoyé à Bécaye Diop, le plaignant explique comment, le 19 octobre 2010, le chef de Cabinet militaire de l’ancien ministre des Forces Armées, le colonel Ndom Faye, lui a dit qu’ils devaient se réunir à 15 heures au bureau de ministre Bécaye Diop. Cette réunion, relative au mariage que M. Bâ avait contracté avec Kidima Diallo, fille du marabout de Bécaye, aurait viré au vinaigre. L’ancien ministre qui, selon l’accusation, voulait que son subalterne retire sa plainte, s’est heurté à un refus catégorique. Le colonel Meïssa Niang, appelé à la rescousse, a, souligne-t-on, insisté pour le retrait de la plainte. En vain. C’est ainsi que Bécaye aurait demandé à ce qu’il soit remplacé sur la mission à laquelle il devait participer au Soudan. Estimant que cette affaire dans laquelle s’est incrusté son supérieur ne concernait que sa femme et lui, M. Bâ ne s’est pas laissé ébranler. Estimant que ce n’était pas une affaire militaire, il a été surpris de voir Bécaye Diop lui cracher un : «Toi tu es un con.» Devant, précise l’accusation, le colonel Ndom Faye et le colonel Meïssa Niang, le capitaine Alioune Samassa et le directeur de Cabinet du ministère, Birane Niang, il dit lui avoir rétorqué : «Avec tout le respect que je vous dois, vous n’avez pas le droit de m’adresser de tels propos.» Malgré tout, Bécaye lui aurait craché : «Tu est un âne.» La réponse, aussi cinglante que l’attaque, ne se fera pas attendre. «Seuls les ânes se reconnaissent.» Le militaire de 40 ans, écopant d’une punition de 30 jours avec un emprisonnement dans les locaux disciplinaires, sera, en sus de cette sanction, dégradé au rang de soldat de deuxième classe avant d’être radié pour faute disciplinaire.

Abdou DIAO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

La période de vérification reCAPTCHA a expiré. Veuillez recharger la page.

Articles récents

Notre sélection pour vous