Home Actualité International Vous l’ignorez mais dans vos assiettes, un saumon sur 4 est mort...

Vous l’ignorez mais dans vos assiettes, un saumon sur 4 est mort à cause de ses conditions d’élevage

Une association britannique de défense des animaux a enquêté dans 22 fermes d’élevage en Ecosse. Le constat est alarmant: les saumons grandissent dans des espaces trop réduits, sont blessés et malades dans certains cas. Un saumon sur 4 meurt.

Il a fallu deux mois d’enquête, des drones, et des hommes grenouilles pour observer les conditions d’élevage des saumons dans 22 fermes écossaises. Le bilan est alarmant. De nombreux saumons sont blessés. Certains seraient malades.

Phil Brooke, directeur des recherches- ONG/compassion in World Farming: « Nous avons constaté des conditions de vie très mauvaises pour ces saumons, victimes de blessures, de maladies liées à leurs conditions de détention ».

L’un des problèmes essentiels pointée par cette association britannique de défense des animaux est le manque d’espace. A l’origine, ces poissons migrateurs sont capables de parcourir des milliers de kilomètres chaque année. Le saumon se retrouve dans un espace très confiné. Six saumons se retrouvent dans un volume équivalent au contenu de deux baignoires.

Michel Vandenbosch, porte-parole Gaia: « Il ne faut pas oublier que la mortalité est extrêmement élevée, donc on parle quand même d’un élevage de 38 millions de saumons alors que sur ces 38 millions de saumon, il y en a 9 millions qui succombent. Un saumon sur quatre ne survit pas. »

Des conditions de vie qui ne devraient pas s’améliorer avec l’augmentation continue de la consommation de saumon.

L’Ecosse, troisième plus gros producteur mondial de saumons atlantiques d’élevage, prévoit de doubler son activité d’ici 2030.

En Belgique, la consommation de saumon écossais était de 715 tonnes en 2018 elle est passée à 1260 tonnes en 2019.

« Les gens vont croire qu’un saumon, c’est un poisson et que ça ne souffre pas mais la structure de leur cerveau permet parfaitement à ses animaux d’éprouver la douleur, de ressentir la douleur… », décrit le porte-parole de Gaia.

L’association britannique demande un moratoire sur l’étendue des fermes d’élevage en Ecosse et l’ instauration de meilleurs conditions de détention mais le constat ne concerne pas seulement le saumon d’Ecosse. Les conditions d’ élevage seraient les mêmes en Norvège ou au Canada. L’objectif essentiel des associations de défense des animaux est donc de convaincre tout un chacun de réduire sa consommation de saumon.

Quitter la version mobile