samedi, mai 25, 2024

Cinq éruptions en deux jours et un risque de tsunami: l’Indonésie évacue des milliers d’habitants

Ne ratez pas!

Les services de secours sont mobilisés en Indonésie pour évacuer plusieurs milliers de personnes menacées par un volcan en éruption dans le nord de l’archipel après une alerte sur un risque de tsunami en cas d’effondrement des roches dans la mer.

Le volcan Ruang a connu cinq éruptions depuis mardi et projeté un nuage de cendres à plus d’un kilomètre de hauteur dans le ciel, contraignant le ministère des Transports à fermer l’aéroport international de Manado situé à plus d’une centaine de kilomètres.

Le cratère du volcan s’est embrasé et a craché de la lave dans la nuit de mercredi à jeudi, poussant les autorités à relever le niveau d’alerte au plus haut sur une échelle de quatre. Taka, un pêcheur local qui n’a donné qu’un seul nom, était en mer en train d’aider des personnes à se mettre à l’abri par bateau lorsque le cratère a libéré une colonne de fumée ardente. « Il y avait un mélange de feu et de roches. La lave s’est écoulée dans différentes directions », a-t-il expliqué.

Le volcan, situé sur une petite île de la province du nord de Célèbes, dans une zone isolée de l’archipel, dégageait encore une colonne de fumée pouvant atteindre 800 mètres de haut jeudi matin, selon les autorités. Les maisons de l’île voisine de Tagulandang sont criblées de trous dus à la chute de roches volcaniques, et les habitants se préparent à quitter les lieux, au moins temporairement.

Les routes sont en particulier « recouvertes de matériaux volcaniques », a décrit Ikram Al Ulah, un secouriste local joint par téléphone depuis le port maritime de Tagulandang. « Actuellement, de nombreuses personnes errent encore. Peut-être pour évacuer des biens précieux de leur maison », a-t-il ajouté.

11.000 personnes évacuées

Les autorités ont annoncé l’évacuation de 11.000 personnes dans la zone proche du volcan, qui comprend l’île de Tagulandang, où vivent environ 20.000 personnes. Certains habitants ont tenté de fuir dans la panique, selon les autorités.

« La nuit dernière, des gens ont évacué par eux-mêmes, dans le désordre, en raison de l’éruption du volcan et de matériaux, des petites pierres qui sont tombées », a déclaré jeudi Jandry Paendong, un responsable de l’agence des secours, dans un communiqué. Une équipe d’une vingtaine de personnes évacue les résidents vivant le long de la côte face au volcan sur des bateaux gonflables, a-t-il précisé.

Les autorités ont également évacué une prison située sur l’île de Tagulandang, transportant par bateau 17 détenus ainsi que 11 employés et 19 résidents vers le port maritime de Likupang, dans le nord de l’île de Sulawesi, selon Ikram Al Ulah. L’évacuation a été demandée par le directeur de la prison car l’établissement se trouve juste en face du volcan, a déclaré le secouriste. Les habitants et les touristes ont été invités à ne pas s’approcher à plus de six kilomètres du volcan.

Plus de 800 personnes avaient déjà été déplacées de Ruang vers l’île voisine de Tagulandang après la première éruption mardi soir, avant que quatre autres éruptions ne surviennent mercredi.

Alerte au tsunami

Les autorités ont également mis en garde contre un possible risque de tsunami.

« Les habitants de l’île de Tagulandang, en particulier ceux qui résident près de la plage, doivent être en alerte face au risque de projections de roches incandescentes, de nuages ardents et de tsunami provoqué par l’effondrement de la masse du volcan dans la mer », a déclaré mercredi Hendra Gunawan, directeur de l’agence indonésienne de volcanologie, dans un communiqué. Les craintes des autorités ont été renforcées par des catastrophes antérieures.

En 2018, le cratère du volcan Anak Krakatoa, situé entre les îles de Java et de Sumatra, s’est partiellement effondré au cours d’une éruption, déclenchant un tsunami qui a tué plus de 400 personnes.

L’Indonésie est située sur la ceinture de feu du Pacifique, où la rencontre de plaques tectoniques provoque une importante activité volcanique et sismique. Le pays compte près de 130 volcans actifs.

L’éruption du mont Ruang a entraîné la fermeture de l’aéroport international de Manado, situé à plus de 100 kilomètres du volcan, pendant 24 heures jusqu’à jeudi soir, avant d’être prolongée jusqu’à minuit. Les pistes de l’aéroport de Manado ont été fermées « en raison de la propagation de cendres volcaniques qui pourraient compromettre la sécurité des vols », a indiqué Ambar Suryoko, directeur du bureau de l’autorité aéroportuaire de la région de Manado.

L’aéroport accueille des compagnies aériennes qui desservent Singapour ainsi que des villes de Corée du Sud et de Chine. La compagnie aérienne à bas prix AirAsia a également annulé ses vols au départ et à destination de neuf aéroports de l’est de la Malaisie et de Brunei jusqu’à vendredi matin « en raison de l’éruption du Mont Ruang », a-t-elle écrit sur le réseau social X.

La dernière éruption majeure du volcan a eu lieu en 2002, causant des dommages aux localités voisines et nécessitant l’évacuation des résidents.

Articles récents

Agriculture: l’Assemblée achève l’examen d’un texte à l’impact environnemental critiqué

L'Assemblée nationale a achevé dans la nuit de vendredi à samedi l'examen en première lecture du projet de loi...

Notre sélection pour vous