Le maire de Fandène parle du débat sur le gaz et le pétrole

Le docteur Augustin Tine, ministre des Forces armées et maire de Fandène s’invite dans le débat sur le gaz et le pétrole qui fait depuis quelques temps la Une des journaux.

Mais c’est pour brocarder son ancien frère de parti l’ancien ministre de l’Energie et candidat à la candidature de la prochaine présidentielle. Même s’il ne l’a pas nommément cité, il suffit simplement de suivre son regard pour savoir à qui sa flèche était destinée. En effet, réagissant au cours du forum sur les découvertes du gaz et du pétrole organisé à Thiès par la plateforme Disso et les cadres de l’Apr, le responsable départemental de ladite formation politique et maire de Fandène n’a pas raté ceux qu’il considère comme des pourfendeurs et qui ne maîtrisent rien des ressources comme le gaz et le pétrole. «Certains Sénégalais sont souvent pressés et parlent de choses qu’ils ne maîtrisent pas. C’est peut-être parfois l’opposition. Malheureusement certains de nos amis avec qui nous avons partagé des moments ensemble et accompagné le président la République et qui disaient, il n’y a guère longtemps, peut-être deux ou trois ans, que les contrats qui se faisaient étaient de très bons contrats ont tout à coup changé complètement de discours pour soutenir tout à fait le contraire». Aussi clair pour comprendre que l’allusion était faite pour ne désigner que l’ancien ministre de l’Energie, Thierno Alassane Sall.

Et le docteur Augustin Tine de continuer pour préciser qu’aujourd’hui, ce dont il est question c’est l’exploration, avant de regretter que certains, peut-être parce qu’ils n’ont rien compris, confondent exploration et exploitation. «Il faut d’abord qu’ils apprennent à écouter ceux-là qu’on appelle des connaisseurs et savent exactement de quoi ils parlent comme le président Macky Sall qui est un ingénieur géologue et a, par conséquent, une parfaite maîtrise des questions relatives à ces ressources que sont le gaz et le pétrole».

Pour le ministre des Forces armées, il faut que les marchands d’illusions qui essaient de tromper les populations arrêtent. Et à ce titre la flèche semble destinée à un autre qui pourrait être compris comme étant l’autre candidat à la candidature, Ousmane Sonko. «Quand j’écoute certaines personnes, vraiment je n’ai pas même pas envie d’en parler parce que quand vous voulez être président de la République d’un pays et que vous vous permettez de dire que tous les présidents qui se sont succédé dans ce pays de Senghor à Abdoulaye Wade en passant par Abdou Diouf mérite la potence, vous ne méritez même pas que l’on vous écoute». Aussi Augustin Tine de poursuivre pour souligner que les Sénégalais ont déjà fait le deuil de ces gens-là.

WalfQuotidien

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

17 + 15 =