Une bande de 15 agresseurs démantelée par la police

Fin du règne de la bande composée de 15 agresseurs qui dictent leurs lois aux populations. En effet, le chef de la Sûreté urbaine (Su), le commissaire Cheikh Dramé a fait face à la presse jeudi 11 octobre 2018 pour clarifier les circonstances du démantèlement d’une bande de 15 personnes qui agissaient sur l’autoroute, à Yarakh et sur la Corniche-Ouest. Elle était composée entre autres de trafiquants de drogue et de multirécidiviste.

En cette période d’inquiétude marquée par la recrudescence de la violence avec son lot d’agressions et de meurtres, la population peut cependant pousser un ouf de soulagement suite à cette opération de démantèlement menée par les éléments de la Sûreté urbaine (Su). En effet, les hommes du commissaire El Hadj Cheikh Dramé, chef de la SU ont démantelé, dans la nuit de dimanche à lundi, la bande de malfaiteurs qui opérait à Dakar et particulièrement sur l’autoroute, à Yarakh ainsi que sur la Corniche Ouest.

Composée de 15 personnes, la bande a été mise hors d’état de nuire. Ses membres ont été présentés, hier, lors d’un point de presse tenu par le patron du commissaire El hadj Cheikh Dramé en compagnie de Mbaye Sady Diop du Bureau des relations publiques de la Police. «Dans la nuit de dimanche à lundi, on a été informé de ce qu’un groupe venait d’agresser des gens sur l’autoroute. Ils avaient érigé des barricades en mettant de grosses pierres pour causer ainsi des accidents et en profitaient pour s’attaquer aux passagers, aux chauffeurs entre autres », révèle d’emblée le commissaire Cheikh Dramé qui informe que ses hommes qui sont en patrouille organisée 24 heures sur 24 n’ont pas tardé à rappliquer sur le lieu.

Ainsi, les éléments de la Su ont procédé, dans un premier temps, à l’interpellation de quatre personnes membres de la bande en question. Ces dernières, informe le commissaire Cheikh Dramé, n’ont pas hésité à dénoncer le chef de la bande qui a été, à son tour cueilli dès le lendemain. « Et la poursuite des opérations nous a permis de maîtriser le reste de la bande», soutient-il. Au total, 15 personnes ont été arrêtées et placés en garde-à-vue dans les locaux du commissariat central.

La collaboration de la population magnifiée

Même si le conférencier n’a pas révélé les identités des membres du gangs, il a indiqué que la bande est principalement composée en plus des Sénégalais, de ressortissants de la Guinée Conakry et de Bissau guinéens. Lors de ce point de presse, le patron de la Sûreté urbaine n’a pas manqué de saluer la collaboration de la population sénégalaise qui leur a facilité la tâche. Dans cette logique, il révèle que l’interpellation de la dernière personne de la bande s’était déroulée à Bayakh où elle s’était cachée. Les autorités de la police judiciaire, informe M. Diarra, n’ont pas également lésiné sur les moyens pour la réussite de cette opération.

Poursuivant, le chef de la Sûreté urbaine renseigne que lors de cette opération, ses hommes ont procédé à la saisie d’une importante quantité de chanvre indien. Une vingtaine de kg qui appartiendrait au chef du gang, qui par le passé a séjourné en prison. Selon le commissaire Cheikh Dramé, il a été condamné par deux reprises respectivement à deux ans et trois ans ferme pour offre et cession de drogue. Ce dernier, ajoute le conférencier, se ravitaillait dès sa sortie de prison dans un village connu en Gambie.

Cette bande sera déférée devant le procureur dans les prochains jours. En attendant, des charges ont été visées et concernent l’association de malfaiteurs, vols en réunion commis la nuit avec usage d’arme entre autres délits ou crimes. Des faits graves qui peuvent leur valoir une comparution devant une juridiction criminelle.

Toutinfo.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

13 − 3 =