Madické Niang détaché de son fief politique

L’ancien Président de la République Me Abdoulaye Wade compte isoler Madické Niang dans son fief de Touba en octroyant le poste de président du groupe parlementaire à Cheikh Bara Doly Mbacké, tête de liste de la coalition Wattu Senegaal lors des dernières élections législatives dans la ville sainte. La ville est considérée comme l’unique base politique de Madické Niang.

Le Pape du Sopi, en véritable bête politique, a décidé de combattre Madické Niang. Et dans cette guerre fratricide, Abdoulaye Wade ne se fixe pas de limite. Il a décidé de faire la guerre à son ex-ami, juste dans la «maison» de ce dernier. En effet, en octroyant le poste de président du groupe parlementaire à Cheikh Bara Doly Mbacké, chef religieux et surtout tête de liste de la coalition Wattu Senegaal lors des dernières élections législatives, Abdoulaye Wade cherche à isoler Madické Niang, juste dans son fief de Touba.

La ville de Touba est considérée comme l’unique base politique de Madické Niang. Et avec la promotion de Cheikh Bara Doly Mbacké, chef religieux originaire de la ville, le secrétaire général national du Pds coupe ainsi l’herbe sous les pieds de l’ex président du groupe parlementaire des libéraux et de ses alliés. Car Cheikh Bara Doly Mbacké est le principal responsable du Pds dans la ville de Touba. C’est grâce à lui que le Pds et ses alliés de Wattu Senegaal ont triomphé de la coalition Benno Bokk Yaakaar.

Ainsi, Madické Niang est seul dans sa volonté de croiser le fer avec Wade, en briguant le suffrage universel à la présidentielle de février 2019. Madické Niang est esseulé en voulant se positionner comme une alternative à la candidature de Karim Wade, désigné par un congrès, mais dont la candidature est jugée illégale, puisque son inscription sur les listes électorales a été retirée.

En effet, jusqu’à présent, Madické Niang n’a pas su rallier à sa cause des ténors du Parti démocratique sénégalais (Pds). Aucun responsable de haut rang n’est avec lui dans son bras de fer avec le Pape du Sopi. Et tous les députés et autres responsables libéraux cités dans la lettre de Thiombane demandant à Abdoulaye Wade de penser à un plan B ont fait marche arrière. Mieux, Madické Niang, lui-même, a déclaré n’être pas au courant de cette initiative et surtout ne connaît pas l’initiateur de la lettre qui a soulevé l’ire de Wade.

«En ce qui me concerne, je jure devant Dieu et devant notre Guide éclairé Khadimou Rassoul, que je n’ai jamais trahi Abdoulaye Wade et que je ne suis ni de près ni de loin mêlé à l’initiative de Thiombane que je n’ai jamais rencontré et avec qui je n’ai parlé pas une seule fois. (…) Soit dit en passant bien que parmi les signataires certains me sont proches, ces derniers ne m’ont consulté ni informé de leur décision qu’ils ont prise en toute liberté», dit-il.

WalfQuotidien

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

5 × 4 =