lundi, novembre 29, 2021

KOLDA : La société Kumba Iron visite ses réalisations

Ne ratez pas!

La société minière Kumba Iron soutient l’Etat du Sénégal dans la mise en œuvre de sa politique de développement social. Ainsi, elle a financé la construction de quatre centres communautaires polyvalents à Dabo, Kounkané, Saré Yoba et Médina Yoro Foula. C’est à  travers le projet « se former pour la vie » exécuté par l’ONG Aide et Action en partenariat avec Le Ministère des mines et de l’énergie. Ces centres ont été visités par ces partenaires financiers ce week-end de pentecôte.

La carte scolaire de Kolda vient d’être renforcée par quatre centres communautaires polyvalents. Construits sur financement de la société minière Kumba Iron en partenariat avec l’ONG Aide et Action et l’Etat du Sénégal, la création de ces centres s’inscrit dans le cadre de la politique de décentralisation de la formation professionnelle prônée par le gouvernement. Selon Birame Diouf Directeur Générale de la société des mines de fer du Sénégal, membre de la mission en qualité de représentant du ministère de  l’Energie et des Mines « Ces centres entrent dans le cadre de la politique de formation des populations locales dans leur environnement propre en identifiant des filières de métiers qui sont en mesure de générer de la richesse et qui puissent participer dans le développement de la communauté voire de la nation toute entière ». Avec l’avènement de ces centres de formation professionnelle, c’est une grosse épine qui vient d’être  ôtée des pieds des populations du Fouladou. Ces dernières avaient  besoin de se former dans les différents métiers pour lutter contre le chômage des jeunes et la pauvreté notamment en zone rurale. « Aujourd’hui il y a beaucoup de jeunes dans nos localités qui n’ont pas tout à fait le métier qu’il faut pour valoriser leurs talents et créer des richesses afin d’éviter tout ce que nous avons vu comme problème dans le cadre de la pauvreté des jeunes qui sont souvent tentés par l’émigration clandestine et l’exode rural », a expliqué Ousmane Diallo coordonnateur national de l’ONG Aide et Action. Ces centres offrent des formations en couture, restauration,  alphabétisation entre autres, renseigne Madame Tine directrice du centre polyvalent de la commune de Dabo, par ailleurs chef du Centre d’Appui au Développement Local de Mampatim. Cependant Aide et action et ses partenaires n’entendent pas s’arrêter en si bon chemin. L’ouverture de nouvelles filières comme le maraichage, la mécanique, la boulangerie et la transformation des fruits et légumes est aussi envisagée

ismaila.mansaly@koldanews.com

1 COMMENT

  1. Je suis sûr que ces centres peuvent contribuer grandement à la résolution des problèmes d'emploi des jeunes essentiellemnet liés à leur manque de formation. Mais pour réussir ce grand pari, les médias locaux doivent jouer plènement leur rôle quiqui est l'information et la sensibilisation des populations du Fuladuu en général, des jeunes en particulier afin de les atirer vers ces centres pour qu'ils se les approprient et les intégrent dans leur quotidien. Il faut que la presse locale s'approche davantage de la zone rurale, seule locomotive de dévelopement de notre cher Fuladuu.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles récents

Notre sélection pour vous