vendredi, février 3, 2023

Lutte contre les oiseaux granivores dans le bassin de l’Anambé

Ne ratez pas!

Les producteurs lancent un appel au gouvernement pour leur venir en aide.

A cheval entre le département de Vélingara et celui de Kolda, le bassin de l’Anambé est une vaste étendue de parcelles aménagées pour la culture du riz. Que ce soit en saison sèche ou en saison des pluies, les populations  venues de toutes les contrées du Fouladou se ruent vers ces terres aménagées afin d’atteindre l’autosuffisance en riz et de lutter efficacement contre la faim et la pauvreté. Seulement les difficultés sont énormes. De nos jours plus de 200 voire 300 parcelles sont attaquées de toutes parts par des oiseaux granivores. Malgré l’intervention de la Direction de la protection des végétaux qui a traité la superficie de fond en comble, ces oiseaux, attirés par la maturation du riz, de l’humidité qui y règne ont posé leurs nids afin de s’alimenter à volonté. Oumar Baldé, un producteur du secteur G se plaint de la popularité des oiseaux qui risquent d’anéantir leurs espoirs. Car aime t il le rappeler, chaque parcelle a une superficie de 1ha 35 et chacune d’elle peut donner un rendement avoisinant les 5 tonnes. A l’heure de la moisson, nous avons toutes les peines à les surveiller car il faut se lever à l’aube pour être sur les lieux et ne revenir que tard dans la soirée. Un travail de titan rassure t il. Il faut noter dit il que nous avons contracté une dette à la caisse nationale de crédit agricole du Sénégal d’un montant de 17 millions de FCFA et il nous faut impérativement rembourser si nous ne voulons pas que les institutions financières ne ferment la porte. Et pour cela avec cette contre saison, nous producteurs du secteur G avions pris l’initiative d’honorer nos engagements pourvu que la moisson soit belle. Nous remercions au passage la SODEVOL, une société française qui s’est lancée dans la riziculture et qui nous a beaucoup appuyés. En plus, l’agence régionale de développement est venue  au moment opportun pour apporter sa contribution. Donc si nous ne faisons pas un bon rendement ce sera une perte énorme s’exclame t il. C’est un véritable casse tête chez les producteurs du bassin. Hormis la divagation des animaux, le manque de matériels performants, l’attaque des oiseaux granivores constitue l’épineuse question. Ils suent corps et âme pour sortir la tête de l’eau .Le président Macky Sall lors du conseil des ministres à Kolda avait promis d’aménager 3180 hectares dans le bassin nous informe t il pour booster la production rizicole. Et que les producteurs auront accès aux intrants en qualité et en quantité suffisante. Tout en espérant que leur appel ne tombera pas dans l’oreille d’un sourd, le chef de l’Etat, le Ministre de l’agriculture, Abdoulaye Baldé, les PCA et DG ,les collectivités locales sont interpellés pour chasser définitivement ces oiseaux granivores qui pillent le riz dans le bassin de l’anambé. En attendant des actions concrètes, dit le porte parole du jour Oumar Baldé, nous continuons à les surveiller comme de l’huile sur le feu pour ne pas rentrer bredouilles à la maison où des bouches à nourrir n’attendent que d’être servies.

Elhadji Lonka Sabaly / koldanews.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Publicité - Bësup Setal

Articles récents

Baisse des prix des denrées : ASCOSEN Kolda dénonce la réticence de certains commerçants.

C’est le dialogue de sourds à Kolda entre l’Etat et certains commerçants qui refusent  jusqu’ici  d’appliquer les  nouveaux prix...

Notre sélection pour vous