jeudi, juin 20, 2024

Pour Rome, il est « inacceptable » de mettre le Hamas et Israël sur le même plan

Ne ratez pas!

Le chef de la diplomatie italienne Antonio Tajani a estimé qu’il était « inacceptable » et « absurde » de mettre sur le même plan le Hamas et Israël dont les dirigeants sont visés par le procureur de la Cour pénale internationale (CPI).

« Il est absolument inacceptable de mettre sur le même plan le Hamas et Israël, les chefs du groupe terroriste qui a lancé la guerre à Gaza massacrant des citoyens innocents et les chefs du gouvernement élu par le peuple israélien », a dit M. Tajani dans un entretien mardi au Corriere della Sera.

« Il est absurde que le procureur ait seulement fait ce parallèle. D’aucune façon on peut imaginer une telle comparaison. Attention à ne pas légitimer des positions antiisraéliennes qui puissent alimenter des phénomènes d’antisémitisme », a ajouté le ministre dont le pays assure cette année la présidence tournante du G7.

Le procureur de la CPI, Karim Khan, a réclamé lundi des mandats d’arrêt contre le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et des dirigeants du Hamas pour des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité présumés, qui auraient été commis dans la bande de Gaza et en Israël.

Les partenaires historiques d’Israël sont divisés sur le sujet. Tandis que le président américain Joe Biden a fustigé une démarche « scandaleuse », la diplomatie française a fait savoir dans un communiqué qu’elle « soutient la Cour pénale internationale, son indépendance et la lutte contre l’impunité dans toutes les situations ».

De son côté, la ministre belge des Affaires étrangères Hadja Lahbib a estimé que « les crimes commis à Gaza doivent être poursuivis au plus haut niveau, quels que soient leurs auteurs ».

Articles récents

Notre sélection pour vous