samedi, juillet 13, 2024

Attaque à Annecy: quelles étaient les motivations de l’assaillant? « La folie est une excuse trop facile »

Ne ratez pas!

La garde à vue du réfugié syrien qui a poignardé six personnes dont quatre très jeunes enfants dans un parc d’Annecy, dans les Alpes françaises, s’achève samedi. Les enquêteurs s’efforcent toujours de démêler ses motivations malgré son mutisme.

La procureure d’Annecy, Line Bonnet-Mathis, doit tenir en milieu de journée une conférence de presse consacrée aux suites judiciaires pour Abdalmasih H. dont l’état avait été jugé vendredi « compatible avec la garde à vue » après une expertise psychiatrique.  

Depuis son interpellation, l’assaillant âgé de 31 ans n’a donné aucune explication et fait « obstruction à la garde à vue », notamment en se « roulant par terre ». Il est en outre « totalement mutique », ont indiqué des sources proches de l’enquête à l’AFP.  

àlv »La folie est une excuse trop facile, c’est important de savoir qu’il est auditionné et qu’on ne le considère pas simplement comme quelqu’un de délirant », a commenté vendredi le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin.

« Il a sans doute une motivation que les enquêteurs vont essayer de comprendre », a-t-il dit sur le média BFMTV.   « Même s’il n’y a pas d’audition, les investigations se poursuivent », notamment « pour établir sa personnalité, son parcours, ce qu’il a fait depuis qu’il est en France », a précisé une source proche de l’enquête.   Dès la nouvelle de l’attaque connue jeudi, des responsables de l’opposition de droite et d’extrême droite ont dénoncé une « immigration massive », parlé pour certains d' »islamisme radical » et de « terrorisme » avant que l’on sache que l’agresseur est chrétien, qu’il a agi « sans mobile terroriste apparent », selon le parquet.  

L’attaque, qui s’est produite en public et en plein jour, a profondément traumatisé Annecy, ville habituellement paisible. Choquées, des centaines de personnes ont défilé toute la journée de vendredi devant la petite aire de jeux, le lieu de l’attaque, pour se recueillir et déposer des fleurs. Cette journée d’hommage s’est clôturée par une messe pour les victimes à la cathédrale Saint-Pierre-aux-Liens d’Annecy.

Articles récents

Notre sélection pour vous