Alimentation au Sénégal : « le danger est dans le bol… »

Ne ratez pas!

Les sénégalais mangent mal. C’est l’alerte généralement lancée par les professionnels de santé sur les risques d’une alimentation trop salée,  grasse et sucrée. Malheureusement la réalité de la situation de l’alimentation dans le pays de la Téranga révèle que cette alerte importante  semble tombée dans l’oreille de sourd.

La preuve, « la consommation de sel au niveau national est comprise entre 20 et 30 g par jour. Elle dépasse 4 à 5 fois les normes de l’OMS », a-t-on indiqué récemment à Kolda  lors de l’atelier de restitution des conclusions du forum national sur les prospectives alimentaires au Sénégal, horizon 2035.

Aussi, « les mauvaises pratiques alimentaires sont persistantes et le potentiel nutritionnel des ressources locales est faiblement valorisé ». S’y ajoute que « la restauration de rue connait un accroissement considérable qui ne se conjugue pas avec une qualité du service et des conditions de sécurité sanitaire des aliments ». 

Conséquences, les maladies chroniques comme l’hypertension, le diabète entre autres continuent de gagner du terrain. Donc, « le danger est dans le bol, le bol est en danger ». Pour inverser cette tendance haussière des maladies métaboliques, le Sénégal s’inscrit dans une dynamique de « promouvoir un modèle d’alimentation saine qui contribue à préserver la santé des populations tant urbaines que rurales »

Ce qui a justifié la tenue de ce forum national suivi d’une série d’ateliers régionaux qui se veulent l’amorce d’une plateforme pérenne  de dialogue national sur l’alimentation au Sénégal.

ismaila.mansaly@koldanews.com 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles récents

La Bourse de Paris clôture en hausse après l’inflation américaine

La Bourse de Paris a terminé en hausse de 0,52% mercredi en réaction à l'annonce du ralentissement de l'inflation...

Notre sélection pour vous