Pour l’annulation de la CAN 2022, l’Association des clubs européens met la pression sur la FIFA

Ne ratez pas!

La Coupe d’Afrique des Nations 2022 va-t-elle avoir lieu ? Alors que son coup d’envoi est censé être donné le 9 janvier prochain, le tournoi continental serait sérieusement menacé. L’information a été signée par RMC Sport ce matin, le média indiquant que rien n’avait été acté, mais qu’une réflexion à ce sujet avait été engagée.

Pour expliquer l’élaboration d’un tel scénario catastrophe, il suffit de regarder du côté des clubs, anglais notamment. En effet, en plus de devoir se passer de leurs internationaux durant de longues semaines, les formations britanniques redoutent de voir cette durée d’indisponibilité être rallongée par les protocoles sanitaires au retour des joueurs.

La propagation du variant Omicron est certes un élément à charge, mais ce sont donc surtout les clubs, et pas forcément qu’anglais, qui font pression. D’ailleurs, le Times a réussi à se procurer un extrait du courrier envoyé par l’ECA (l’association des clubs européens) à la FIFA. Une missive dans laquelle les clubs européens fixent clairement leurs conditions sous peine de ne pas pouvoir libérer leurs joueurs concernés.

Un sacré coup de pression de l’ECA

« En ce qui concerne les protocoles applicables, à notre connaissance, la Confédération africaine de football n’a pas encore mis à disposition de protocole médical et opérationnel approprié pour le tournoi de la CAN, en conséquence, les clubs ne pourront pas libérer de joueurs pour le tournoi. (…) Pour certains clubs qui devraient libérer des joueurs, y compris les clubs anglais et français, des matchs de compétition nationale doivent avoir lieu jusqu’au début janvier et, par conséquent, le chevauchement avec les dates de la CAN 2022 (avec les sélections pouvant appeler leurs joueurs à partir du 27 décembre) est ingérable ».

Un message en guise de coup de pression que l’ECA a conclu en indiquant noir sur blanc que les clubs seront dans leur bon droit s’ils refusent de libérer leurs joueurs. « En ce qui concerne les dispositions de quarantaine, il semble très probable que les diverses restrictions affecteront les déplacements depuis et vers les lieux concernés. (…) Pour éviter tout doute, les clubs auront tout à fait le droit de ne libérer aucun joueur pour lequel des restrictions de voyage ou une quarantaine obligatoire s’appliquent. » Le message est clair.

FootMercato

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles récents

Notre sélection pour vous