La Chine commet des « crimes contre l’humanité » au Xinjiang

0

(Belga) En raison de la persécution de la minorité musulmane des Ouïghours, l’organisation de défense des droits de l’homme Human Rights Watch appelle la communauté internationale à imposer des sanctions plus sévères à la Chine. Dans un rapport publié lundi sur la situation des droits de l’homme dans la région du Xinjiang, où vivent la plupart des Ouïghours chinois, l’organisation accuse le gouvernement chinois de « crimes contre l’humanité », qui devraient être sanctionnés.

Les dirigeants chinois sont notamment responsables de « politiques généralisées et systématiques de détention massive, de torture et de persécution culturelle, entre autres infractions ». « Une action internationale coordonnée est nécessaire pour sanctionner les responsables, faire progresser l’obligation de rendre des comptes et faire pression sur le gouvernement chinois pour qu’il change de cap », a exhorté Human Rights Watch. L’organisation a également demandé au Conseil des droits de l’homme des Nations unies de mener une enquête plus approfondie sur ces allégations. Le rapport présenté par Human Rights Watch documente, entre autres, des cas d’arrestations massives arbitraires, de torture et de travail forcé. Il parle également de surveillance de masse, d' »effacement culturel et religieux » et de violences sexuelles. « Il est de plus en plus clair qu’une réponse mondiale coordonnée est nécessaire pour mettre fin aux crimes contre l’humanité commis par la Chine contre les musulmans turcs », a déclaré la directrice pour la Chine de Human Rights Watch, Sophie Richardson. « Le fait que la Chine soit un État puissant rend d’autant plus important le fait de lui demander des comptes pour ses abus incessants. » Les États-Unis, l’Union européenne et la Grande-Bretagne avaient déjà imposé récemment certaines sanctions à la Chine en raison des violations des droits de l’homme au Xinjiang. Pékin avait répondu par des contre-sanctions. (Belga)