Coronavirus – BILAN MONDIAL: deux nouveaux variants du Brésil inquiètent, Pékin reconfine certains quartiers, et le Royaume-Uni fait face à des records de décès

0

Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants: un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

La pandémie a fait plus de 2.058.534 morts dans le monde et plus de 96.218.601 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis l’apparition de la maladie en Chine en 2019, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles.

Les Etats-Unis sont le pays le plus endeuillé et le plus touché avec plus de 405.820 décès, suivis par l’Inde (152?869 morts), le Brésil (212?831), la Russie (66?214 morts), et le Royaume-Uni (93?290 morts).

Des chiffres qui sont globalement sous-évalués. Ils se fondent sur les bilans quotidiens des autorités nationales de santé, sans inclure les réévaluations fondées sur des bases statistiques.

Le variant britannique présent dans 60 pays

Le variant anglais du virus continue de se répandre à travers le monde. Il a été détecté dans au moins 60 pays et territoires, soit 10 de plus qu’au 12 janvier, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Le variant sud-africain présent dans 23 pays

Le variant sud-africain, lui aussi beaucoup plus contagieux que le virus SARS-CoV-2 originel, se diffuse plus lentement. Il est actuellement présent dans 23 pays et territoires, soit 3 de plus qu’au 12 janvier, a précisé l’OMS.

Mais il risque de poser un autre problème: plusieurs nouvelles études semblent confirmer que, contrairement au variant anglais, il risque d’échapper au moins partiellement à la protection espérée des vaccins contre le Covid-19.

Nouveaux variants venant du brésil

L’OMS a aussi indiqué suivre la diffusion de deux autres variants apparus au Brésil: le P1, signalé dans l’Etat de l’Amazonas et détecté aussi au Japon sur quatre personnes venues du Brésil, ainsi qu’un autre variant.

A Manaus, dans l’Etat de l’Amazonas, les médecins sont frappés par la virulence de la deuxième vague, qui a débordé les hôpitaux, confrontés à une pénurie dramatique d’oxygène. Les médecins s’interrogent sur le lien avec ce nouveau variant. La rapidité de la dégradation de l’état de santé des malade surprend: « Quand l’ambulance arrive au domicile, le malade est déjà décédé », a dit le docteur Ruy Abrahim à l’AFP.

Au Royaume-Uni: « des chiffres effroyables » 

Le Royaume-Uni a enregistré mercredi 1.820 décès supplémentaires. Un nouveau record quotidien qui porte à 93.290 morts le bilan de la pandémie dans le pays, le plus lourd en Europe.

Jugeant ces chiffres « effroyables« , le Premier ministre Boris Johnson a averti: « cela va continuer car ce à quoi nous assistons est le résultat du nouveau variant ».

La vaccination s’accélère au Royaume-Uni. Les hauts murs médiévaux de Salisbury, érigés pour célébrer la foi, abritent désormais l’espoir né des dernières découvertes scientifiques. Fréquentée d’habitude par fidèles et visiteurs, la cathédrale de Salisbury, dans le sud-ouest de l’Angleterre, a été reconvertie en centre de vaccination.

Le Royaume-Uni a aussi annoncé la fermeture de ses frontière, à compter de mercredi, aux arrivées de tous les pays d’Amérique du Sud et du Portugal en raison du nouveau variant brésilien.

Au Portugal: des nouveaux records quotidiens 

Les contaminations ont bondi de près de 50% et les décès quotidiens ont atteint un nouveau pic au Portugal, où le variant britannique progresse de plus en plus.

Le pays a enregistré 14.647 nouveaux cas contre 10.455 la veille et 219 morts.

Au Pays-Bas, un couvre-feu est instauré 

Les Pays-Bas ont eux annoncé l’instauration d’un couvre-feu à partir de vendredi et jusqu’au 10 février, qui s’étendra de 20H30 à 4H30.

Statu-quo en France 

Ni restrictions supplémentaires, ni allègements: la France a choisi de maintenir les mesures déjà en place pour freiner l’épidémie de Covid-19, au grand dam des stations de ski, qui ne rouvriront pas le 1er février, ou des étudiants, qui sont descendus dans la rue pour protester contre leurs conditions de vie.

Le gouvernement français s’est dit par ailleurs favorable à des contrôles sanitaires aux frontières intra-européennes, une option que n’avait pas exclu la chancelière allemande Angela Merkel mardi.

Aux Etats-Unis, une investiture sous le signe du Covid-19

Dans son discours inaugural, le président américain Joe Biden a mis en garde contre l’arrivée de « la phase la plus dure et la plus mortelle » de la pandémie, appelant les Américains à mettre de côté leurs différences pour faire face à ce « sombre hiver ».

« Nous nous en sortirons ensemble », a-t-il assuré, avant de faire observer une minute de silence en hommage aux 400.000 « mères, pères, maris, épouses, fils, filles, amis, voisins et collègues » tués par le coronavirus.

Le nombre des morts du Covid-19 a désormais dépassé celui des soldats américains tués pendant la Seconde Guerre mondiale. 

Pékin reconfine certains quartiers

Pékin a annoncé le confinement strict de cinq quartiers de la banlieue sud de la capitale chinoise. Après la découverte du variant britannique parmi une poignée de cas de contamination et plusieurs foyers sporadiques apparus ces dernières semaines, les autorités chinoises étaient inquiètes et ont agit en conséquence.

Ce confinement concerne quelques dizaines de milliers de personnes, soit une petite fraction des 21 millions d’habitants de la capitale.

En Russie, à Moscou, les restrictions légèrement assouplies 

Le maire de Moscou, Sergueï Sobianine, a annoncé jeudi un léger assouplissement dès vendredi des mesures de lutte contre le coronavirus dans la capitale russe, arguant notamment le succès de la campagne de vaccination.

« La situation relative à la propagation de l’infection inspire un optimisme prudent », a-t-il écrit sur son site Internet, notant que le nombre de nouveaux cas quotidiens – 2.000 à 4.000 par jour la semaine dernière – était « nettement moindre qu’à la fin du mois de décembre ».

A Moscou, plus de 220.000 habitants ont reçu le vaccin anti-coronavirus. Le taux de vaccination y a considérablement augmenté, expliquant ainsi l’assouplissement des mesures. De plus, la Russie a officiellement lancé cette semaine une campagne de vaccination massive contre le coronavirus: toutes les catégories de population peuvent désormais recevoir le vaccin Spoutnik V, enregistré fin août, avant même la fin des essais cliniques.

> Parmi les mesures annoncées par le maire de la ville, figurent la réouverture « en régime normal » des collèges ou des écoles de sport, la réouverture des musées, des bibliothèques ainsi que des lieux de culture. La jauge dans les théâtres ou les cinémas est aussi revue à la hausse, passant de 25% à 50%.

> Les bars et restaurants continueront en revanche de fermer à 23H00. Les entreprises devront toujours faire en sorte qu’au moins 30% de leurs employés soient en télétravail. Et les plus de 65 ans ou les personnes souffrant de maladie chronique doivent toujours respecter un confinement, une mesure très peu appliquée en réalité.

Contrairement à plusieurs pays européens, le Kremlin n’a jusqu’à présent pas souhaité réintroduire de mesures de confinement nationales, afin de protéger une économie fragilisée.

Selon le dernier décompte officiel, plus de 3,5 millions de Russes ont été contaminés par le virus, ce qui place la Russie au quatrième rang des pays les plus touchés. Ce bilan, publié quotidiennement, faisait état jeudi de plus de 67.000 morts, mais l’agence des statistiques dénombrait en décembre un nombre de décès trois fois plus élevé.

Vaccins dans le monde: plus de 50 millions de doses

Au moins 51,28 millions de doses de vaccins anti-Covid-19 ont été administrées dans le monde, selon un comptage réalisé par l’AFP à partir de sources officielles, ce mercredi.

Israël est, de loin, le pays le plus en avance puisque plus d’un quart de sa population (26,1%) a déjà reçu au moins une dose, soit 2,3 millions de personnes.

En volume, les Etats-Unis font la course en tête (15,7 millions de doses administrées), devant la Chine (plus de 15 millions de doses) et le Royaume-Uni (4,7 millions de doses).

Au Panama, les premières doses sont arrivées

Le Panama a reçu mercredi les premières doses du vaccin Pfizer/BioNTech. Un lot beaucoup moins important qu’attendu mais qui soulagera toutefois ce pays, le plus frappé en Amérique centrale (4.?912 morts et 303.777 cas diagnostiqués). 

A Cuba, un vaccin en cours de création

C’est un pari qui peut sembler fou: Cuba a donné à ses chercheurs la mission d’aboutir au premier vaccin anti-coronavirus conçu et produit en Amérique latine. Le pays espère produire 100 millions de doses de son vaccin, Soberana 2, en 2021, et immuniser toute sa population dès cette année, a annoncé le directeur de l’institut Finlay.

Le pays, l’un des moins touchés de la région par la pandémie, compte 19.122 cas dont 180 décès, pour 11,2 millions d’habitants. L’objectif est de lancer la campagne de vaccination au premier semestre: pour les Cubains, le vaccin serait gratuit mais pas obligatoire. Il serait proposé aussi en « option » aux touristes, selon le docteur Vérez de l’institut Finlay.

Quatre candidats sont en préparation. Leurs noms n’ont pas été choisis au hasard: Soberana (souveraine) 1 et 2, Abdala (du nom d’un poème du héros national José Marti) et Mambisa (du nom des femmes cubaines ayant lutté pour l’indépendance au XIXe siècle). Les trois premiers seront administrés par injection, tandis que le quatrième le sera par spray nasal.

UE: un nouveau sommet européen virtuel pour contrer la pandémie 

Riposte aux nouveaux variants du coronavirus, accélération de la vaccination, mise en place d’un certificat commun: les Vingt-Sept se retrouvent jeudi soir pour un nouveau sommet par visioconférence consacré à la lutte contre la pandémie.

Ce 9e rendez-vous virtuel des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UE sur la crise sanitaire se tiendra à partir de 18H00.

COVID-19 Belgique : où en est l’épidémie ce jeudi 21 janvier ?