Me Doudou Ndoye : « aucune Constitution ou loi n’interdit à Macky Sall d’être candidat en 2024 »

0

Ne se limitant pas seulement à l’interprétation de l’article 27 de la Constitution, Me Doudou Ndoye, ancien ministre de la Justice, valide la candidature de Macky Sall en 2024. Fondant sa position sur deux arguments, la robe noire qui était l’invité d’une émission sur Iradio, risque de raviver la polémique sur ce sujet. Il s’est également prononcé, tout en donnant raison à Ousmane Sonko, sur la loi encadrant le financement des partis politiques au Sénégal.

La Constitution telle que libellée ne peut pas interdire au président de la République de se présenter à sa propre succession en 2024. C’est en tout cas l’avis de Me Doudou Ndoye, avocat à la Cour, validant ainsi la troisième candidature de Macky Sall. Prenant le contrepied des spécialistes en droit et acteurs politiques, la robe noire explique sur les ondes de Iradio que les textes sont clairs là-dessus. Il fonde sa théorie sur deux thèses. La première a trait à l’interprétation qu’il fait de la nouvelle Constitution modifiée en 2016 lors du referendum. A ce propos, il estime qu’Par contre, soutient-il, s’il remporte le scrutin, il n’aura pas le droit de briguer un troisième mandat. «Tant que cette Constitution existe, personne ne pourra l’empêcher d’être candidat», défend l’ancien Garde des Sceaux.

En ce qui concerne la seconde thèse, Me Doudou Ndoye qui était l’invité de l’émission Jury du Dimanche sur Iradio, informe que le Code électoral parle de celui qui peut être candidat en 2024 et non de ceux qui ne le peuvent pas, notamment le chef de l’Etat. Cette équivocité sur l’interprétation des textes juridiques l’a poussé à recommander aux leaders de l’opposition de se réunir autour de l’essentiel. Le seul remède, selon lui, pour barrer la route à Macky Sall.

Avec cette sortie, malgré ce contexte marqué par la pandémie de la Covid-19, l’avocat à la cour relance un débat jusque-là centré sur l’interprétation de l’article 27 de la Constitution. Lequel article stipule que «nul ne peut exercer plus deux mandats consécutifs». Un sujet qui a fait réagir autant de juristes, observateurs et leaders politiques alors qu’on est à 3 ans de l’élection présidentielle.

Entre autres sujets abordés par Me Doudou Ndoye au cours de cette émission dominicale, figure en bonne partie la loi sur le financement des partis politiques au Sénégal. Réagissant sur la polémique née de la levée de fonds lancée par le parti Pastef/Les Patriotes, Me Doudou Ndoye tranche en faveur d’Ousmane Sonko et de ses militants. Remettant en question la Constitution et la loi sur ce sujet, Me Doudou promet de se constituer pour Sonko en cas de procédure judiciaire. «Ils n’ont violé aucune loi dans leur ‘Némékou Tour’. Le ministre a fait preuve de zèle en menaçant de dissoudre Pastef», conclut-il.

WalfNet

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here