Abris provisoires : Le SUDES dénonce le «sabotage de l’école publique» 

0

Le Syndicat unitaire et démocratique des enseignants du Sénégal (Sudes) est très remonté contre les autorités éducatives. Cela, compte tenu de l’état dans lequel se trouve l’école élémentaire de la cité Gendarmerie 2 de Keur Massar, depuis la rentrée scolaire 2020/2021.

D’après le secrétaire général dudit syndicat, Amadou Diaouné, «c’est une école sans mur de clôture, fonctionnant avec quatre classes pédagogiques ne disposant que de deux salles»«C’est pourquoi une des classes pédagogiques est délocalisée à plus d’un kilomètre dans un magasin désaffecté, et l’autre travaille en plein air à l’ombre des deux salles existantes, au gré de l’évolution du soleil. C’est la raison pour laquelle, une bonne partie du temps de travail se fait journalièrement sous les rayons brûlants du soleil. Le brave et consciencieux Directeur de l’école naturellement sans bureau, titulaire de la classe en plein air et ses élèves sont les principales victimes de cette situation scandaleuse», laisse entendre M. Diaouné. Ainsi, devant ce constat, le Sudes, condamne énergiquement le sort «injuste» et «inacceptable» réservé à cette école publique. La section unitaire du syndicat exige, sans délai, la fin du calvaire pour les enseignants et les élèves de l’école élémentaire publique de la cité Gendarmerie 2.

En outre, les enseignants du Sudes considèrent que «cette école symbolise le sabotage de l’école publique dans la zone de Keur Massar où les écoles privées de toute sorte font plus de cinq fois le nombre d’écoles publiques». C’est pourquoi, ils exigent de l’Etat, plus exactement du ministère de l’Education nationale, la construction et l’équipement de plusieurs écoles élémentaires, des Collègues d’enseignement moyen (Cem) et des lycées. L’objectif étant de répondre à la demande d’éducation de la population qui est contrainte d’inscrire leurs enfants dans les écoles privées parfois de piètre qualité. Aussi, les enseignants exhortent leurs collègues de la commune à dénoncer les mauvaises conditions de travail «et à se mobiliser avec le syndicat contre le sabotage de l’école publique et la dévalorisation de la profession enseignante».

WalfNet

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here