Débat sur la reprise des cours : l’avis d’un Inspecteur

0

Par SedhiouNews

On évoque la possibilité de décaler la reprise des cours aux mois de septembre ou octobre prochains. Cette proposition peut appeler quelques remarques.

On peut noter que les acquis seraient vraiment perdus avec une rupture de 5 mois, et notamment la rupture psychologique que seraient l’hivernage et les grandes vacances.

Tenir alors les examens scolaires en novembre ou décembre signifierait démarrer l’année scolaire prochaine en janvier 2021, dans la meilleure des hypothèses, et la terminer en septembre pour avoir les 9 mois.

Enfin, rien ne garantit en septembre prochain une disparition de la pandémie, sans compter que les risques de fortes pluies agités pour le mois de juin sont plus probables en septembre.

La Cote d’Ivoire reprend le chemin des classes le 18 mai prochain. Comme le Sénégal, la reprise des classes concernera les candidats aux examens. Donc une cible réduite et plus maîtrisable pour appliquer et surveiller un dispositif sécurisé de reprise des apprentissages.

Il reste entendu qu’une année blanche ou invalidée aurait des conséquences catastrophiques sur tout le système notamment sur la gestion des flux, ce sur plusieurs années académiques. Maintenant il reste que l’offre que le MEN va proposer soit sécurisante et opérationnelle.

L’adaptation est une fonction sui generis de l’espèce humaine. Elle lui a permis de surmonter bien des obstacles. C’est un processus complexe qui requiert vigilance, proactivité et réactivité. Elle n’est pas un choix. Elle s’impose à nous et a tous les autres pays pris en otage par le COVID.

ELHADJI CISSE

INSPECTEUR DE L’EDUCATION à la retraite

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here