Pour l’instant, le Sénégal semble relativement peu touché par l’épidémie de Coronavirus. Plus de 1 000 cas positifs ont été détectés. Quelques 500 personnes ont été guéries et quelques 10 décès ont été comptabilisés, dont celui de l’ex-président de l’OM Pape Diouf. Entre traitement à l’hydroxychloroquine et des outils issus du numérique, le Sénégal a pris des mesures fortes pour stopper la propagation du virus.

Si le débat sur les vivres agite le Sénégal, le pays a mis en place certaines mesures fortes pour lutter contre la propagation du virus dans le pays. Non contente d’avoir rejoint la collaboration panafricaine luttant contre le coronavirus aux côtés du Maroc et de la Côte d’Ivoire, le Sénégal a mis en place traitements à l’hydroxychloroquine et outils numériques.

Le Sénégal relativement peu touché par le coronavirus

Pour le moment, le Sénégal semble peu touché par l’épidémie de coronavirus. En effet, plus de 1 000 cas positifs ont été détectés. Quelques 500 personnes ont été guéries et quelques 10 décès ont été comptabilisés. Parmi ces décès, on liste Pape Diouf, l’ex-président de l’Olympique de Marseille.

Des patients traités à l’hydroxychloroquine

Ces chiffres bien moins importants que ceux des pays européens trouvent plusieurs explications. Selon le docteur Massamba Sassoun Diop, médecin urgentiste et président de SOS médecin à Dakar, au Sénégal, interrogé par RFI, ils peuvent être dus à la “couverture vaccinale contre le BCG”, forte dans les pays africains. De plus, la population sénégalaise est jeune. Or, on sait que le virus impacte plus durement les personnes âgées. Par ailleurs, les patients testés positifs sans pathologie cardiaque ont été traités à l’hydroxychloroquine, privilégiée dans l’étude du professeur marseillais Didier Raoult.

La technologie pour lutter contre le virus au Sénégal et dans le reste de l’Afrique

Dans la gestion de cette crise sanitaire, le continent africain a, une nouvelle fois, prouvé qu’il était à la pointe de la technologie. Selon Eléonore Bienvenue, spécialiste en nouvelle-technologie pour le site REVIEWBOX, le continent africain fait figure de nouvel eldorado du numérique. Si l’Afrique était encore à la traîne il y a dix ans, il a connu ses dernières années un fort taux de croissance dans ce secteur. Il n’y a qu’à voir le taux de pénétration du mobile en Afrique subsaharienne – il atteint plus de 95% en Afrique francophone – ou la floraison des start-ups pour s’en convaincre.

Dans la lutte contre le covid-19, l’African Tech s’est montrée active. L’Institut Pasteur de Dakar au Sénégal a agi en première ligne et a été désigné comme centre de référence dans la lutte contre le coronavirus par l’Union africaine. Recherche d’un vaccin, essais cliniques, tests de dépistage rapides influencés par les tests contre le SIDA… le Sénégal a géré la crise activement.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here