Différend autour de la place publique de Mbour : le conseil municipal à la rescousse du maire

0

Le conseil municipal de Mbour (ouest) a apporté son soutien au maire El hadji Fallou Sylla dans l’affaire « Place publique » qui l’oppose à l’association « Mbour justice ».

« Tous nos actes et toutes nos décisions répondent aux textes qui régissent les collectivités territoriales et contenus dans le code des collectivités locales. Il est du devoir du Conseil municipal d’apporter toute la lumière aux populations qui l’ont élu. Il y a eu bel et bien délibération approuvée par le préfet », a déclaré le conseiller Magatte Diop, vendredi, au cours d’une confèrence de presse.

« C’est aux collectivités territoriales de juger de l’opportunité de toutes les actions qui concernent la commune. C’est ainsi que le maire a reçu un quitus du Conseil municipal, approuvé par l’autorité, le préfet », ont fait savoir les membres du bureau municipal par la voix de Magatte Diop.

El Hadji Fallou Sylla, risque une peine de six mois de prison ferme dans le procès qui l’oppose à l’association « Mbour justice ».

L’élu local est jugé par le Tribunal de grande instance (TGI) de la Petite-Côte pour « faux, usage de faux et falsification de documents administratifs ».

Le verdict a été mis en délibéré jusqu’au 3 février.

L’édile de Mbour est accusé d’avoir « bradé » la place publique du boulevard Houphouët Boigny située au centre-ville entre les quartiers Escale, Téfesse et Onze novembre.

La place qui avait été aménagée par la précédente équipe municipale pour plus de cent millions de francs CFA a été entièrement rasée par l’actuelle équipe pour y ériger un centre commercial.

Le maire a toujours indiqué avoir agi suite à une délibération du Conseil municipal.

APS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here