Tué à Koumpentoum, le Commandant Sané ne méritait-il pas plus d’honneurs ?

0

L’Etat du Sénégal a, certes, rendu hommage au gendarme Tamsir Sané, mort cette semaine à Koumpentoum sous les balles de malfaiteurs. Tombé en héros, le commandant Sané a mérité le respect et l’admiration de la société militaire qui lui a rendu un vibrant hommage.

Mais ce qui semble choquant dans cet hommage, c’est la réaction timorée de nos autorités politiques. Car, vu les circonstances dramatiques du décès de ce gendarme, beaucoup s’attendaient à ce que les plus hautes autorités politiques du pays le célèbrent et l’honorent pour services rendus à la Nation. Et le donner en exemple de bravoure. En effet, Macky Sall aurait été très inspiré de lui organiser un hommage en tant que président du Conseil supérieur de la magistrature. Comme jadis, il avait envoyé son ex-Premier ministre, Mahammad Boun Abdallah Dionne, à la Médina, présenter ses condoléances à un oncle de Bamba Fall dont plus personne ne se souvient du nom. Mais pour ce valeureux gendarme, mort dans l’exercice de ses fonctions, on a vu le service minimum, avec juste un Sidiki Kaba à la cérémonie de la caserne Samba Diéry Diallo. Ce qui prouve à suffisance que le déplacement de l’ex-chef du gouvernement à la Médina, en compagnie de la Reine-mère, l’était juste pour des raisons électoralistes. Surtout que depuis lors, Bamba Fall est royalement ignoré par les actuels tenants du régime. Un signe révélateur de ce que les gens qui nous gouvernent ont le penchant très intéressé.

Pourtant, en France, le Président Emmanuel Macron a fait organiser un hommage national au gendarme Arnaud Beltrame, un officier supérieur de gendarmerie connu pour s’être volontairement substitué à un otage au cours de l’attaque terroriste du 23 mars 2018 à Trèbes et avoir succombé aux blessures reçues durant cet événement. Dans un éloge funèbre, aux Invalides, il avait déclaré que Arnaud Beltrame a «rejoint le cortège valeureux des héros qu’il chérissait» non sans assurer que «sa mémoire vivra» avant de l’élever au rang de commandeur de la Légion d’honneur et le nommer colonel de gendarmerie à titre posthume.

WalfNet

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here