Samba Sy évoque la nécessité d’améliorer la planification budgétaire

Il est nécessité d’améliorer la planification et le suivi de l’exécution budgétaire au sein du département ministériel dirigé par Samba Sy compte tenu des difficultés enregistrés par ses services en 2018 en matière d’ordonnancement des dépenses, a souligné le ministre du Travail, du Dialogue social, des Organisations professionnelles et des Relations avec les institutions.

Il appartient aux différents services concernés « d’améliorer la planification et le suivi de l’exécution budgétaire qui constitue un facteur clé de performance », a-t-il déclaré à l’ouverture jeudi à Saly-Portudal (Mbour) d’un atelier d’évaluation (14-15 mars) des activités déroulés par le ministère du Travail en 2018 et de validation des Plans de travail annuels (PTA) de 2019.

Samba Sy a fait état de difficultés rencontrées par son département au titre de la gestion budgétaire 2018, lesquelles portent notamment sur l’insuffisance de crédits pour l’ordonnancement des dépenses prévues.

Dans un contexte de transparence budgétaire et de reddition des comptes, a-t-il indiqué, la pratique des rapports mensuels d’exécution de crédits instituée sur instruction du Premier ministre, Mahammed Boun Abdallah Dionne, devrait être poursuivie par tous les administrateurs de crédits du ministère du Travail, du Dialogue social, des Organisations professionnelles et des Relations avec les institutions.

« J’engage une nouvelle fois la Cellule d’études et de planification (CEP), en synergie avec les différentes directions et services de mon département, à assurer efficacement le suivi-évaluation de tous les Plans de travail annuels (PTA) qui seront validés à la fin de cet atelier (…) », a ajouté Samba Sy.

Selon le ministre du Travail, ladite cellule devra en outre œuvrer à mettre à la disposition des directions et services « des informations de qualité permettant d’apprécier objectivement l’état d’avancement de la mise en œuvre des PTA ».

Le ministre s’est félicité de la contribution des agents dans la conduite des actions de son ministère au cours de l’exercice 2018, déclarée année sociale, avant d’engager les uns et les autres à œuvrer à la consolidation des résultats obtenus en 2018.

Il les a appelés à se « projeter résolument sur l’année 2019 pour relever les défis tels que la conception, la mise en œuvre, le suivi-évaluation des budgets-programmes » dans une perspective de gestion axée sur les résultats (GAR) et de reddition des comptes.

Dans ce cadre, il a signalé « quatre priorités », à savoir la promotion de l’employabilité des jeunes, la promotion des femmes à travers l’économie sociale et solidaire, la gestion de l’environnement et des villes ainsi que l’amorce du processus de l’industrialisation.

APS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here