samedi, juin 22, 2024

Les acteurs politiques de Thiès divisés sur l’appel au dialogue de Macky Sall

Ne ratez pas!

L’appel au dialogue lancé par Macky Sall juste après la confirmation de sa réélection pour un second mandat par le Conseil Constitutionnel peine à trouver l’assentiment de tous les politiques. Ainsi, deux responsables du parti Rewmi et du Parti démocratique sénégalais (PDS) ont apprécié diversement, mercredi 6 mars 2019, l’appel au dialogue du président Macky Sall, à l’endroit de l’opposition, suite à sa réélection au sortir de la présidentielle du 24 février.

Interpellé sur la question au terme d’un procès de six personnes jugées pour la casse d’une station d’essence, Aliou Sow, le maire de Thiès ouest qui était membre du comité électoral départemental du Parti Rewmi (opposition), a noté que répondre au dialogue signifierait reconnaître la victoire de Macky Sall.

Ce que les quatre candidats avaient déjà rejeté, a-t-il relevé, ajoutant que si Idrissa Seck, appelle à des discussions au sein de Rewmi, sa position « personnelle » sera de l’en dissuader. « Il (Macky Sall) n’a qu’à exercer son pouvoir et nous laisser dans l’opposition », a-t-il dit.

Pour Ndiaga Diaw, responsable départemental de l’UJTL de Thiès, et membre du comité directeur du Parti démocratique sénégalais (PDS, opposition), son parti « donne mandat » au secrétaire général national Abdoulaye Wade concernant la conduite à tenir. « Tout ce que Abdoulaye Wade décide, nous engage », a-t-il dit.

Il s’exprimait lors d’une conférence de presse à la permanence du PDS au quartier Carrière, visant à réagir à la démission de Mamadou Lamine Massaly du PDS, et aux critiques formulées par ce dernier contre leur leader national. Il a noté que la formation libérale « se porte bien à Thiès » et va se préparer aux locales.

APS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

La période de vérification reCAPTCHA a expiré. Veuillez recharger la page.

Articles récents

Notre sélection pour vous