Présidentielle 2019 : Serigne Modou Mamoune Mbacké alerte sur des «bureaux fictifs»

0

Le président du mouvement «Darou Salam moonu nior» a alerté sur l’existence de bureaux fictifs au centre de vote Mame Cheikh Anta Mbacké, à Darou Salam. Serigne Modou Mamoune Mbacké Ibn Serigne Modou Rokhaya Darou Salam a également attiré l’attention sur les gros moyens financiers distribués par Benno bokk yakaar aux populations, pour acheter leurs cartes d’électeur.

La révélation de l’ex-président Wade au sujet des 252 000 électeurs fictifs commence à se vérifier à Touba et environs. Des voix autorisées se lèvent pour dénoncer l’existence de bureaux de vote fictifs dans plusieurs localités de la cité de Bamba, notamment à Darou Salam, première ville fondée par Serigne Touba en 1884, également terre natale de Serigne Mouhamadou Moustapha et de Serigne Fallou Mbacké, respectivement premier et deuxième Khalife général des mourides. Serigne Modou Mamoune Mbacké Ibn Serigne Modou Rokhaya Darou Salam, président du mouvement «Darou Salam moonu nior» brandit la preuve de l’intention de fraude alléguée. «Le plus grand centre de vote qui se trouve à l’école Mame Cheikh Anta Mbacké dit école 3 a douze bureaux de vote, comme on l’a constaté dans le fichier. Or, j’ai vu des cartes d’électeur où on a mentionné bureau 13. Il s’agit donc de la création de bureaux fictifs et cela relève d’une intention de fraude orchestrée par le régime qui organise l’élection présidentielle », fait savoir Serigne Modou Mamoune, dans une déclaration exclusive recueillie par WalfQuotidien.

Plus grave, il estime que des militants de Benno font le tour de la ville pour acheter des cartes d’électeur de personnes favorables à l’opposition. «Par l’intermédiaire d’un certain Lahat Diop, habitant à Guédiawaye, ils distribuent beaucoup d’argent aux populations pour obtenir le maximum de voix le jour du scrutin. Je porterai plainte contre lui devant l’Ofnac (Office national de lutte contre la fraude et la corruption) parce que c’est de la corruption. Mais cette méthode ne va pas prospérer», dénonce l’interlocuteur de Walf favorable au candidat Madické Niang. Sans transition, il aborde la question des infrastructures (routières, sanitaires…) qui est le parent pauvre de Darou Salam. «Tous les gouvernements qui se sont succédé n’ont rien fait pour Darou Salam. Mais l’actuel régime a remporté la palme car faisant dans la rupture d’égalité et la discrimination entre les familles religieuses du pays, à travers son programme de modernisation des cités religieuses du Sénégal. Aucune autorité étatique n’a jamais mis les pieds ici depuis 2012. La seule présence du président de la République, Macky Sall dans la localité c’est en période électorale. Il était venu à Darou Salam en 2012 quand il voulait qu’on vote pour lui. Depuis lors nous ne l’avons plus revu», fait savoir le président du mouvement «Darou Salam moonu nior».

Créé il y a trois ans, ce mouvement se joint à la grogne déjà exprimée par le mouvement Jammi Rewmi dirigé par Serigne Moustapha Mbacké qui avait même appelé au vote-sanction. Avec une population de 7 849 habitants, Darou Salam polarise huit localités que sont : Boustane Mbacké, Darou Guèye, Darou Salam Typ, Forêt Abdou Samath Guèye, Nasrou Keur Diombo, Nasrou Mbacké, Tawfekh Khayga, Tewel Masseye Sèye.

WalfQuotidien

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here