L’opposition qualifie la vérification des parrainages de véritable nébuleuse

0

Seul le pouvoir détient le secret de vérification des parrainages et les opposants marchent à l’aveugle, ils ont une totale ignorance de la base servant de référent pour le contrôle de parrainage, selon le candidat Abdoul Mbaye. En outre, les Sénégalais devraient attendre que la justice entre en action, eu égard au nombre important de doublons.

Ce que tout le monde craignait, plus particulièrement les opposants, est finalement arrivé ; la vérification des fiches des signatures qui se déroule actuellement se révèle être une véritable nébuleuse aux yeux des opposants. Le Conseil constitutionnel a, en effet, rejeté la moitié des listes de l’opposition dans le plus grand flou. Guirassy, Pierre Goudiaby Atépa, Adjibou Soumaré, Thierno Alassane Sall, Pape Diop, Bougane Guèye Dani, Malick Gakou, bref la quasi-totalité des opposants a vu leurs listes rejetées par le Conseil constitutionnel en raison des doublons. Ainsi, il a invalidé plus de la moitié des signatures du candidat de la coalition Fippu Boubacar Camara. En effet, sur un total de 59 493 de signatures déposées, 36 136 sont rejetées. Un rejet fortement contesté par le camp de Boubacar Camara qui dénonce la manipulation du fichier électoral et qui accuse le pouvoir d’être dans une logique de hold-up électoral, comme l’ont prédit tout récemment des candidats de l’opposition.

Le taux de rejet des parrains du candidat Abdoul Mbaye a atteint le «chiffre excessif» de plus de 28 %, dont 10 % de doublons. Il faut dire que les opposants n’ont cessé de réclamer l’accès au fichier électoral et à la carte électorale. «Il ressort de cette vérification les éléments d’appréciation suivants: l’exclusion de la vérification du fichier contenant les parrains de la diaspora sous le fallacieux prétexte que ce fichier ne contenait pas la première colonne portant le rang du parrain ensuite une totale ignorance de la base servant de référent pour le contrôle de parrainage», lit-on dans un communiqué. «Il est constant que malgré toutes les alertes que nous avions agitées, le processus de vérification est entaché par une non transparence des bases de données référents et attendons donc du Conseil constitutionnel tous les détails explicatifs desdits rejets», poursuit notre source.

Et en attendant la notification officielle prévue le mercredi, l’ancien Premier ministre Abdoul Mbaye et ses partisans exigent que les doublons soient identifiés tout comme la liste référente et que les autres motifs de rejets soient détaillés. L’identification devrait normalement permettre de poursuivre devant les tribunaux tous les citoyens qui ont parrainé plus d’un candidat. En effet, la loi sur le parrainage stipule que tout citoyen qui parraine plus d’un candidat est passible de poursuites judiciaires pouvant aboutir à des sanctions pécuniaires ou une peine de prison. Maintenant, tous les Sénégalais attendent le début des poursuites contre ces milliers de Sénégalais qui ont parrainé plus d’un candidat. Et le travail de la justice devrait être très simple si l’on sait qu’elle connaît exactement les noms ainsi que les adresses des personnes qui ont violé la loi.

WalfQuotidien

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here