Déthié Fall invite Aly Ngouille Ndiaye à « préparer d’autres grenades »

Ce qui pensent que l’opposition de jeter l’éponge face aux menaces des autorités doivent revoir leurs copies. En effet, les députés de l’opposition continuent de réclamer le choix d’une personnalité neutre et consensuelle pour l’organisation des élections, et plus particulièrement la présidentielle de février 2019.

«Je demande solennellement au président Macky Sall de prendre une personnalité neutre pour l’organisation des élections. C’est une exigence morale. En plus, en 2012, en tant qu’opposant vous aviez porté ce combat pour l’organisation des élections par une personnalité indépendante. Par devoir et par obligation morale et pour la tranquillité du pays, je demande à Macky Sall de te décharger», déclare le député Marie Sow Ndiaye. Elle rappelle qu’en 2012, Abdoulaye Wade avait accédé à la demande de l’opposition en nommant Cheikh Guèye comme ministre chargé des Elections. En 2000, Abdou Diouf avait fait la même chose. «Est-ce que Macky Sall a le droit de faire moins que ces deux prédécesseurs», se demande-t-elle.

«Pour apaiser le climat social, donnez l’organisation des élections à une personnalité neutre, d’autant plus que vous avez beaucoup à faire avec l’insécurité qui gangrène le pays», poursuit-elle. «On ne va pas accepter que tu organises l’élection présidentielle parce que tu as déjà montré ton appartenance. Tu as dit que tu ferais tout pour faire réélire Macky Sall. Donnez à Karim Wade sa carte d’électeur parce que c’est toi-même qui disait, ici même, il y a un an, que Karim Wade pouvait participer à la présidentielle de février 2019», renchérit Cheikh Abdou Mbacké. «Monsieur le ministre, laissez nos élections, on ne vous fait pas confiance pour plusieurs raisons», assène Toussaint Manga, le porte-parole du groupe parlementaire de l’opposition.

Les députés de l’opposition voient dans le maintien du ministre de l’Intérieur une volonté du pouvoir de préparer un hold-up électoral. Le député Déthié Fall affirme que Macky Sall veut faire une chose qui n’a jamais existé nulle part dans ce monde. «Il a dit qu’il va aux élections, mais il choisit ses rivaux, d’ailleurs le Premier ministre a dit qu’il n’y aura pas de plus de cinq candidats. Macky Sall a choisi son fichier parmi trois, les électeurs qui vont voter et son ministre de l’Intérieur, membre de la direction de l’Apr.

Comment peut-on, dans ces conditions parler de transparence et de sincérité d’une élection», s’interroge le vice-président du parti Rewmi, accusant le pouvoir en place de vouloir installer l’instabilité dans le pays. Mais, le député de Rewmi prévient qu’ils vont mener le combat pour la démocratie. «Vous nous avez gazés la dernière fois, préparez d’autres grenades lacrymogènes parce que nous allons revenir», dit Déthié Fall qui exige une personnalité consensuelle pour l’organisation de la présidentielle. «En 2012, Macky Sall était le seul candidat de l’opposition à contester Cheikh Guèye, il disait qu’il était sous les ordres du ministre Ousmane Ngom», conclut-il.

WalfQuotidien

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

2 × 4 =