La présidentielle de 2019 ramenée au 24 février 2018 par l’organisateur

Une fois n’est coutume. Mais les autorités sénégalaises multiplient leur glissade dans leurs documents officiels. Cette fois-ci, c’est un communiqué officiel qui souffre d’une erreur. Et quand il est rendu public par la Direction générale des élections (DGE),  c’est encore plus grave. Surtout dans ce contexte électoral marqué par la suspicion, la méfiance et la défiance.   

WalfafQuotidien

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

1 × trois =