Moïse Rampino quitte la Maison d’arrêt de Rebeuss pour le Pavillon spécial

Moïse Rampino est transféré au Pavillon spécial alors qu’il purgeait sa peine à la Maison d’arrêt de Rebeuss depuis février 2018. La décision est effective le 22 novembre 2018, selon l’Association pour le soutien et la réinsertion sociale des détenus (Asred).

«Ce transfèrement fait suite à la dégradation de son état de santé, suite à une grève de la faim de onze jours durant lesquels il a refusé de s’alimenter», informe la même source. Il ressort d’informations complémentaires obtenues par WalfQuotidien que Rampino a été mis en cellule punitive pendant plusieurs jours, et qu’il faisait souvent la navette entre sa cellule et l’infirmerie de la prison. A travers son refus de s’alimenter, il proteste ainsi contre son maintien en détention provisoire en delà de six mois, alors qu’il devait recouvrer la liberté au mois d’août, en vertu de l’article 127 bis du Code de procédure pénale. Celui-ci dispose que la durée de la détention provisoire, en matière délictuelle, ne peut excéder six mois. L’intéressé lui-même s’en explique dans une audio obtenue auprès d’un détenu récemment libéré.

Pour mémoire, Moïse Rampino a été inculpé en février 2018, pour «usurpation d’une fonction légalement règlementée, usurpation d’identité numérique, chantage, extorsion de fonds, diffamation et association de malfaiteurs».  Rampino et Gadiaga sont tous les deux accusés d’avoir créé un site d’informations pour s’attaquer à des personnalités publiques qu’ils feraient chanter par la suite. Parmi leurs victimes présumées, on compte : le ministre de l’Economie et des Finances, Amadou Bâ; le directeur des Aéroports du Sénégal (Ads), Pape Maël Diop et le directeur des domaines, Mamour Diallo. Arrêtés depuis neuf mois, les prévenus vont comparaître devant le Tribunal correctionnel de Dakar, pour leur jugement.

Joint par WalfQuotidien hier, la cellule de communication de la Direction de l’Administration pénitentiaire (Dap) compte réagir ultérieurement.

WalfQutidien

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

4 + 2 =