Une toile de Hockney vendue 90,3 millions de dollars, record pour un artiste vivant

English artist David Hockney's 'Portrait of an Artist (Pool with Two Figures)' is displayed during a Christie's auction preview in Hong Kong on September 27, 2018. - The painting will be auctioned during the Post-War and Contemporary Art Evening Sale on November 15 at Christie's New York with an estimate in the region of 80 million USD. (Photo by Anthony WALLACE / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY MENTION OF THE ARTIST UPON PUBLICATION - TO ILLUSTRATE THE EVENT AS SPECIFIED IN THE CAPTION

Une toile du peintre britannique David Hockney a été vendue 90,3 millions de dollars lors d’enchères chez Christie’s à New York jeudi, établissant de très loin le record pour un artiste vivant.

“Portrait of an Artist (Pool with two figures)” a détrôné “Balloon Dog (Orange)”, de Jeff Koons, vendu 58,4 millions de dollars en 2013, également chez Christie’s à New York.

Les enchères ont démarré à 18 millions de dollars et la barre des 50 millions de dollars a été franchie en 30 secondes seulement.

La toile a finalement été adjugée 80 millions de dollars au bout d’un peu plus de neuf minutes, prix porté à 90,3 millions en ajoutant frais et commissions, lors de cette vente qui était la dernière des grandes ventes d’automne à New York.

Ce total a aussi pulvérisé le record pour une oeuvre du peintre britannique, aujourd’hui âgé de 81 ans, jusqu’ici détenu par le “Pacific Coast Highway and Santa Monica”, acquis en mai dernier pour 28,4 millions de dollars lors d’une vente organisée par Sotheby’s.

Fait rare pour une toile de ce prix, estimée 80 millions de dollars, l’oeuvre ne faisait l’objet d’aucune garantie (prix minimum assuré par la maison d’enchères) ou prix de réserve (prix minimum en dessous duquel le lot ne peut pas être vendu).

“Nous pouvons rarement dire: c’est l’occasion d’acheter le meilleur tableau de l’artiste. (…) Cette fois, c’est le cas”, avait estimé Ana Maria Celis, vice-présidente du département Après-guerre et art contemporain chez Christie’s, lors de la présentation de la toile.

Au-delà, l’oeuvre est considérée comme “l’une des plus grandes oeuvres d’art de l’ère moderne”, avait fait valoir Alex Rotter, co-président de l’Art contemporain et de l’après-guerre chez Christie’s.

– Attraction –

Elle correspond à “l’apogée” des deux thèmes les plus célèbres du Britannique, grand maître du pop-art, avait-il expliqué: les piscines et le double-portrait, soit deux personnes en interaction.

Sur cette toile de grand format (2,13 m sur 3,05 m) un homme élégant, debout au bord de la piscine, regarde pensivement un autre nager sous l’eau dans sa direction, avec pour toile de fond un paysage idyllique d’arbres et de montagnes.

L’homme debout est l’ex-amant et muse de David Hockney, Peter Schlesinger, qui fut l’un de ses étudiants à l’université UCLA à Los Angeles. Leur relation a duré de 1966 à 1972.

La toile fut réalisée en 1972 alors que leur liaison se terminait et le nageur pourrait être le nouvel amant de Peter, selon M. Rotter.

Elle est devenue une des oeuvres-culte de David Hockney, figurant en couverture de nombreux livres sur l’artiste. Elle était aussi l’une des attractions de la rétrospective qui lui a été consacrée en 2017, pour son 80e anniversaire.

“De la Tate Gallery (de Londres), au Centre Pompidou (de Paris) et au Metropolitan Museum (de New York), cette oeuvre sortait toujours du lot, c’était celle autour de laquelle tout le monde gravitait”, selon M. Rotter, qui n’avait rien voulu dire du propriétaire de la toile.

Selon l’agence Bloomberg et le site “Artnet”, elle appartiendrait au milliardaire britannique Joe Lewis, propriétaire du Tavistock Group et du club anglais de football Tottenham Hotspur. Sa fortune atteindrait quelque 5,4 milliards de dollars, selon le magazine Forbes.

Le propriétaire actuel l’a acquis en 1995 auprès du producteur hollywoodien David Geffen, pour un prix non communiqué.

Artiste prolifique, David Hockney continue à peindre tous les jours. “C’est tout ce que je veux faire aujourd’hui, à mon âge”, avait-il expliqué en 2015, lors d’un entretien à la chaîne britannique Channel 4. “C’est tout ce qui m’intéresse, vraiment.”

“Quand je peins, j’ai l’impression d’avoir 30 ans”, avait-il dit. “C’est seulement quand je m’arrête que je ressens mon âge.” RTL

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

dix-neuf − 4 =